Rediffusion: Histoire de Yeti

Publié le par pandora

Parce que ce texte est de circonstances et que certains ne l'ont peut-être pas lu, voici une histoire de Yéti que j'avais écrit en début d'année, un joli souvenir de voyage.

                                              C'était ce jour-là....

Ce soir j’ai été conviée à entrer dans l’intimité du guest house du petit village de Pangboche où nous allons dormir. Notre guide a envie de me conter fleurette et il me permet ainsi d’échapper quelques instants à la sorcière qui est ma voisine de chambrée lors de ce voyage. Une découverte du Népal vu de l’intérieur après celle des magnifiques paysages de ce trek dans la région de l’Everest. Il me fait l’honneur de pénétrer dans la petite cuisine où se prépare le repas du soir et de partager des moments privilégiés...

Il y fait sombre et chaud, et le changement de température entraine l'apparition de buée sur mes lunettes qui nimbe ma vision d’un halo floutée, une brume qui semble surnaturelle. La cuisine est petite et enfumée par les bouses de yaks séchés qui servent de combustible. Inodores . Ici l’écologie fait partie du quotidien par la force des choses, le bois est rare et précieux et on ne le brûle donc pas si l’on peut l’éviter. 

Une vieille femme aux cheveux gris cuisine, belle malgré ses rides, le visage buriné par le soleil et les intempéries. C’est notre hôtesse. Elle parle au guide et aux porteurs qui se sont réfugiés dans la chaleur de la petite cuisine. En népalais. De temps en temps elle me regarde, je ne sais pas si mon guide traduit vraiment tout ce qu’elle raconte, mais quelle importance ? Le thé passe et chacun se sert, et l’on me sert: je suis l’invitée d’honneur.
Elle parle sans s'arrêter de sa douce voix dans cette langue que je ne comprends pas mais dont la mélodie me berce. Elle nous raconte l'abominable homme des neiges, le Yeti, dont le prétendu scalp est conservé dans un monastère tout proche. A la veillée et pour passer le temps, on parle du Yeti comme on parlait du loup dans nos campagnes. Elle dit que quand elle était petite fille, il y a longtemps de cela, elle l'a vu errer à proximité du village. Les hommes autour rient et se moquent d'elle et mon guide me regarde et sourit. Ils n’y croient pas ... L'insolence de la jeunesse !

Je me sens bien, assise dans mon petit coin, sur le banc en bois. J’écoute ce que le guide me traduit et les rires, je sens la chaleur du foyer et les appétissantes odeurs de cuisine. Ce soir nous allons manger des momos, ces raviolis tibétains et la vieille femme prépare la pate, à la main, à l’ancienne.
Le temps s’arrête dans cette cuisine, pas de micro-ondes, personne n’est pressé. Quelqu’un allume une lampe à huile et mon guide me propose un petit massage relaxant... toute habillée. Dans la pénombre de cette cuisine, nous sommes bien entourés et la proposition me semble donc tout sauf malhonnête ... et surtout très tentante. Carpe diem !
Et je me laisse aller sous ses mains expertes, bercée par les rires et les paroles que j'entends en fond sonore, alanguie par la chaleur et cette bonne journée de marche; je voudrais que cet instant dure encore un peu. Encore un tout petit peu...
Que le temps se fige, là, dans cette cuisine, près de l’endroit où, il y a longtemps maintenant, une enfant a vu passer le Yeti.

  

Le yeti de Hergé 
Le Yeti de Tintin au Tibet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

middo39 30/08/2008 18:41

bonsoirapres un apres midi de jardinnage ,je me détends,tres bien construit ,et cela laisse le lecteur en appétitje ne lis pas assez,mais travail,enfants et petits enfants,le jardin,les papiers,l'apres est souvent plus occupé bonne soirée et merci

Godnat 28/08/2008 23:50

Maintenant, je comprends mieux pourquoi tu grimpes si haut !

nymphea:0029: 28/08/2008 16:41

BEAU VOYAGE ...merci pandora !

mariev 28/08/2008 15:06

ce yéti-là, je veux bien le rencontrer : chaud, doux, ancien, en harmonie avec la nature alentours, ridé mais beau, la voix berçante...et toi, tu reviens bientôt! c'est cool pour nous!;)

joye 28/08/2008 12:26

ouille, qui C'est(il se fait tôt ce matin !)(c'est vrai que tu rentres lundi ?!?)