L'odeur du pain grillé

Publié le par pandora


                                          © Les Impromptus Littéraires - tous droits réservés


Elle se retourne vers la maison tandis que le taxi s’éloigne dans son dos, faisant crisser le gravier sous ses roues. Elle a demandé au chauffeur de la déposer juste après le portail pour ne pas qu’on entende la voiture, elle a toujours aimé faire des surprises. La contrepartie en est son gros sac qu’elle soulève péniblement et qu’elle va devoir porter jusqu’au porche. Elle réussit à le trainer sur quelques mètres, creusant une sinueuse ornière, mais elle renonce rapidement et l’abandonne dans l’allée. On l’aidera à le rechercher plus tard.

Elle se rapproche et observe les changements depuis la dernière fois, les arbres en fleurs, les rosiers, le pommier coupé ou les volets repeints en rouge. Mais le vieil arrosoir est toujours là, de même que Câline qui se précipite vers elle et se frotte à ses jambes, miaulant affectueusement malgré la saleté repoussante de son pantalon et les effluves de voyage qu’elle dégage.

Deux ans qu’elle est partie pour se retrouver au travers de ce qu’elle considérait comme un voyage initiatique. Au travers de ce que sa famille considérait comme une passade de jeunesse et une perte de temps. Deux ans qu’elle est partie en claquant la porte sans donner de nouvelles. Elle revient avec une petite pierre qu’elle porte désormais fièrement sur l’aile de sa narine droite. Et un caractère tibétain tatoué sur son deltoïde gauche, souvenir d’une soirée trop arrosée et enfumée, qu’elle a camouflé sous ses vêtements. Elle n’a jamais aimé les tee-shirts sans manche de toute façon. Elle revient les yeux pleins d’étoiles et la tête remplie de souvenirs et de sourires. Riche de l’expérience de ses rencontres, les bonnes comme les mauvaises. La même mais en tellement différente. Elle prend dans sa poche une graine de cardamone qu’elle croque doucement, un geste de substitution qui la calme depuis qu’elle a arrêté de fumer.

Les fenêtres de la maison sont ouvertes pour laisser entrer la fraicheur du matin et il flotte dans la cour une odeur de pain grillé qui lui rappelle, à la façon d’une madeleine de Proust, combien elle a été heureuse ici. Chez elle, son home sweet home.

Désormais impatiente, elle presse le pas et se précipite pour ouvrir la porte d’entrée qui n’est pas fermée comme à l’habitude :

-          Maman, papa, c’est moi. 


                      [Exercice d'écriture sur photo pour les impromptus]

Publié dans textes

Commenter cet article

kaliuccia 15/09/2008 16:15

Très bien. Alors pour répondre à ton commentaire chez les impromptus, je me permets de venir préciser ici que JE suis toujours certaine d'aimer ce que je vais lire. Voilà, je parle en mon nom :-) Et je persiste. Et signe

pandora 15/09/2008 18:55


Alors je m'incline, merci beaucoup d'être passée me le dire chez moi ;-))
Venant de toi dont j'aime tellement l'écriture, cela me fait vraiment plaisir


anonyme 14/09/2008 22:25

Tu as une facon extraordinaire de decrire une atmosphere : on s'impregne du lieu en quelques lignes seulement. Mais alors que le texte defile devant mes yeux, je ne peux m'empecher de penser a une voyageuse qui passe beaucoup de temps loin de ses montagnes, mais qui rentre au pays lorsque l'hiver arrive. Connaitrions-nous la meme personne ?Djoule !

pandora 14/09/2008 23:20


Merci beaucoup anonyme ;-)
Euh... n'aurions-nous pas fait un trek ensemble récemment ;-)))))))
Je pense que oui, nous connaissons bien cette même voyageuse
Djoulé


Reine 14/09/2008 20:58

Une expérience que j'aurais aimer vivre si j'avais été plus courageuse!C'est un très joli texte même si je le trouve un peu trop court:-)Bonne soirée Pandora

pandora 14/09/2008 23:17


Bonne soirée Reine ,-)


caro_carito 14/09/2008 17:12

1 j'ai envie d'aller rendre visite aux impromptus2 j'aime la phrase de fin qui rend le texte doux et circulaire. Bref cercle parfait...

pandora 14/09/2008 19:51


1 Vas-y, tu devrais t'y plaire

2 Merci ;-)





Martine27 14/09/2008 16:59

Un retour apaisé et heureux. Tu t'es fait mettre une petite pierre et tatouer le deltoïde ?

pandora 14/09/2008 19:50


Non, comme je le disais à Godnat, j'ai eu une jeunesse beaucoup plus (trop?) raisonnable ;-))