Prince charmant

Publié le par pandora


Elle le regarde, silencieuse et impuissante, la tête baissée sous le poids des mots qu’il lui jette comme il le ferait avec des cailloux. Lapidation verbale.  Des insultes qu’il éructe les unes après les autres sans lui laisser le moindre répit. Des mots qui touchent et qui font mouche, mais elle ne le montre pas. Il tourne et s’agite autour d’elle dans un ballet ridicule, le visage rougi et les veines saillantes, l’haleine chargée des verres qu’il a bus avant de rentrer et la main en battoir, menaçante.

Mais elle ne se défend pas. Elle ne dit rien parce qu’elle sait que ça ne sert à rien, que ça sera pire. Parce qu’elle sait que si elle parle, la violence des mots fera place au choc des coups. Si elle ne parle pas aussi, parfois.

Le laisser cracher son fiel et cuver sa vinasse sans se rebiffer parce qu’il ne le tolèrera pas.

Le laisser se comporter en monstre avec elle pour ne pas qu’il s’en prenne aux enfants qui dorment dans la chambre à côté. Leurs enfants.

Et doucement, malgré le vacarme, elle se réfugie dans son monde où il ne peut pas l’atteindre, où les maris sont tendres et où les enfants sont heureux. Un monde où les mots ne blessent pas et où les coups ne font pas mal. Un monde où les femmes ne sont pas battues.

Et elle pleure en silence la vie qu’elle s’était rêvée.

Le prince charmant est un croque mitaine.

                          
   [ Exercice d'écriture sur photo pour Ecriture Ludique sur une consigne de faux rêveur ]

Publié dans exercices d'écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dudsou 01/10/2008 20:44

Perdu... Mais pas vraiment : je me promène par les chemins de traverse ou buissonniers...Pas très assidu au net, mais chacun son rythme, non ?(Tu vois : je suis revenu !)

pandora 01/10/2008 20:55


Rebienvenue alors cher_ (tu vois, je suis) Dudsou et au plaisir de te relire à ton rythme ;-)


aimela 25/09/2008 16:40

Très bien écrit, j'ai l'impression de retrouver tout ça hélas mais c'est du passé, enfin j'espère. Je n'ai plus envie de trouver ce genre de prince charmant

pandora 25/09/2008 18:56


Oui, il vaut mieux que tu les évites en effet...


Dudsou 20/09/2008 22:06

Bonsoir,Je découvre le blog...Bel essai

pandora 21/09/2008 08:14


Bonsoir et bienvenue Dudsou, merci de t'être perdu(e?) chez moi et n'hésite pas à revenir


joye 19/09/2008 19:49

Bravo !Connais-tu la scène en Stupeurs et tremblements où Nothomb décrit l'humiliation totale d'une femme japonaise à son boulot. Elle le compare à un viol verbal, et c'est exactement cela.Bravo et re-bravo pour ton texte.J'aime pas trop l'image, trop mélodramatique. Ton texte, non, c'est juste.

pandora 19/09/2008 20:49


Merci Joye, et oui, j'avais lu ce livre et m'en souviens un peu...
L'image est apparemment celle d'un film mais je ne voulais pas aller vers l'enlèvement que suggère le baillon


Hector 17/09/2008 23:24

Un texte engagé et talentueux, le sujet n'était pas facile; il faut savoir aussi que la violence peut être beaucoup moins évidente, sans cris, ni marques... faite d'humiliations et de choses plus 'discrètes'... tout aussi horribles.

pandora 18/09/2008 20:59


Merci Hector et bienvenue ;-)