Crève coeur

Publié le par pandora



 

Retarder cet instant le plus longtemps possible jusqu’au moment de me coucher.

Me relever parfois quand j’ai voulu oublier mais que je me souviens, toujours.

Ouvrir la porte du réfrigérateur et sentir mon cœur se serrer à l’avance.

Sortir une seringue de la boite et la monter avec moi dans la chambre.

Prendre du coton et de l’alcool et me désinfecter un bout de fesse.

Ouvrir l’emballage de la seringue et la prendre dans mes mains.

Sentir le froid du verre de la seringue me glacer à l’avance.

Sentir combien enfoncer l’aiguille sera difficile à l’avance.

Sentir la brulure du produit me traverser à l’avance.

Sentir le haut-le- cœur du contrecœur à l’avance.

Enlever le petit capuchon et prendre l’aiguille.

Me dire qu’elle est vraiment très longue.

La mettre sur la seringue et purger.

Regarder la seringue.

La regarder.
La poser
La regarder.

La regarder encore.

Me faire violence pour la prendre.

Me faire violence pour enfoncer l'aiguille.

Me faire violence pour arriver à pousser le piston.

Me faire violence pour m’injecter ce putain d'Avonex.

M'injecter doucement le précieux liquide qui retardera(it) mon handicap.

 

M’injecter doucement et consciencieusement ce poison qui me tue à petit feu.



J'ai peur de ne pas avoir la force de recommencer tout ça...

Commenter cet article

framboise 16/10/2008 14:31

bon nous avons le même traitement , mais tu as beaucoup plus de force de caractère que moi. J'ai toujours refusé de me faire l'injection moi-même. Je sais que cela peut sembler ridicule mais c'est ainsi, je refuse de m'injecter ce poison.

pandora 16/10/2008 15:08


Je n'ai plus de traitement actuellement... encore un mois de paix, puisque je revois mon neuro le 17/11 et que je vais devoir recommencer tout ça


Dominique 02/10/2008 21:33

Pour tout te dire, je vagabondais sur le net. Ma petite souris étant très curieuse s'est positionnée au hasard sur SEP (sujet qui me touche bien évidemment... !) et d'une page à une autre a trouvé "Crève coeur". Ouverture qui en dit très long .....Je ne regrette pas que ma souris ait été aussi audacieuse. J'y ai trouvé des textes magnifiques avec une telle sensibilité qu'il m'était impossible de ne pas soutenir la personne qui ouvre son coeur avec tant de beauté et de pudeur. Ne nous posons aucune question quant au pourquoi .... de l'aujourd'hui.... c'était écrit quelque part !Ne redoute pas le verdict, ne redoute pas les traitements. Aucune angoisse ne doit t'envahir. Les traitements aussi contraignants et durs soient-ils sont là pour nous permettre de voir le bleu du ciel chaque jour. Je souhaite du plus profond de mon "moi" que le résultat de ton IRM ne soit pas trop à charge et surtout que tu ne baisseras pas les bras si un nouveau traitement t'est prescrit.La Sep est là, il nous faut l'accepter.... mais surtout il nous faut la combattre. Nous faisons un bout de chemin côte à côte mais pas avec elle, donc profitons de tout ce qui nous est donné pour ralentir sa route.Sache que nous serons toutes et tous avec toi demain pour t'aider à affronter cette nouvelle "épine de la vie" ! Je dis nous car je suis persudée que toutes et tous les Sepiens sont solidaires.Bon courage à toi.La vie est merveilleuse il faut se battre. Tu le dis toi même... la vie est bien faite !Mon amitié et mon courage s'envole vers toi.A demain peut-être..... j'espère....  Merci pour ton blog !

pandora 02/10/2008 22:51


Je te réponds par mail ;-)


Dominique 02/10/2008 17:42

Je viens de découvrir le poème de Pandora.Je ne vais jamais sur les sites de la SEP. Pourquoi y suis-je allée aujourd'hui ? Sûrement pour y rencontrer des ami(e)s.......C'est hélas un ressenti que nous avons tous "SEPIENS(iennes)".Mais quel bonheur que de tenir debout grâce à cette seringue, quel bonheur que de vivre à peu près comme tout le monde grâce à ces quelques minutes de supplice quotidien (je me pique depuis plus de 13 ans chaque soir "Betaféron puis, Copaxone) moi aussi j'ai voulu l'oublier certains jours et tout comme toi, mon ange gardien, m'a mis cette maudite seringue dans la main.... , puis j'ai fait un blocage, je n'ai plus pu me piquer seule, c'était : " j'y vais... j'y vais pas ...." Donc recours à une infirmière. Maintenant....... je l'accepte cette piqûre (avec les contraintes que cela comporte .....).J'ai une infirmière qui vient chaque jour pour me piquer, et comme elle est adorable j'arrive à oublier qu'elle vient pour piquer. Mon infirmière est devenue ma seconde meilleure amie, nous ne parlons jamais de SEP (sauf en cas de poussées).La vie est tellement belle et les sujets de se réjouir tellement nombreux que je fais l'impossible pour oublier la "salope" qui m'accompagne depuis 22 ans. Désolée je n'ai pas pour habitude de dire de vilains mots mais ma SEP n'est pas mon amie alors il fallait bien lui trouver un nom et celui évoqué ci-dessus la qualifiait à merveille à mes yeux ! A vous toutes et  tous ami(e)s Sépiens, garder confiance en la médecine et la recherche et quoi que vous ressentiez au moment de l'injection, la vie est trop belle pour baisser les bras.Je penserai à chacun(e) d'entre vous le soir au moment de la piqûre et j'essaierai de vous envoyer toutes mes ondes positives afin de vous aider à supporter votre calvaire et que vous vous réjouissiez du rayon de soleil ou de la pluie du lendemain.N'oublions pas : "Ce qui ne te tue pas, te rend plus fort !". Rien n'est plus vrai que cette devise (que j'ai faite mienne depuis 22 ans!).Bon courage et bisous
 

pandora 02/10/2008 20:06


Merci de ton passage chez moi Dominique même si je ne considère pas mon blog comme un site de la sep mais beaucoup plus comme un endroit où je dépose mes écrits, quels
qu'ils soient mais qui parfois portent sur la sep, portent sur ma sep.
Merci pour ton beau message d'espoir, j'espère qu'il me donnera du courage pour reprendre les injections. On verra. Je repasse une IRM de contrôle demain et je serai fixée sur l'évolution...
Pourquoi passes-tu chez moi avec ce joli message aujourd'hui veille de mon IRM et soirée d'angoisse?
Peut-être parce que la vie est bien faite tout simplement.
Un grand merci en tout cas, vraiment ;-)


thaddee 28/09/2008 14:55

Sans commentaire... ça me glace le coeur pour toi. J'espère que tu ne vas pas trop mal ? ... Gros bisou de réconfort, Pandora...

pandora 28/09/2008 15:03


Non ça va, c'est juste que j'ai tellement pas envie de reprendre ces piqures...


Bigornette 25/09/2008 15:36

C'est diffcile de faire des gestes répétitifs de cet ordre et d'avoir sa vie suspendue à ça..je comprends ton désarroi...je te souhaite beaucoup de courage...je repasserai demain pour lire ton texte plus haut...je dois m'absenter...Peu de disponibilité en ce moment...Gros bisous Pandora...

pandora 25/09/2008 18:54


Gros bisous et bon courage à toi ;-)