Une page se tourne tandis qu’une nouvelle page s’écrit…(2)

Publié le par pandora

Je vais faire une sorte de fil rouge le dimanche pour vous dire un peu ce qu'il en est de mon projet d'écriture, de comment tout ça se passe. Premières impressions et petit avertissement : si vous en avez marre que je fasse des billets sombres et que je parle de sep (ce que je peux comprendre, moi aussi j'en ai marre ;-)) arrêtez-vous là, il y aura un billet de photos cet après-midi...

Encore là? Bon, ben vous avez été prévenus...

Bilan de la première semaine:


C’est moi qui l’ai voulu, mais ça n’est pas si simple.

J'ai écrit chaque jour quelques pages comme je m'y étais engagée.

Mais replonger dans l’histoire de mon intruse, c’est revenir au tout début.

C’est revivre toutes ces blessures qui ne sont pas cicatrisées :

 

Le choc du diagnostic.

Cruel et brutal,

Ma vie qui s’arrête,

Le trek salvateur,

Le retour de bâton,

La colère,

Le grand spécialiste que je vais voir pour qu’il me dise que je ne suis pas malade,

Cette descente aux enfers où je flirte dangereusement avec le vide,

La décision de me faire aider parce que c’est trop lourd,

La rencontre avec l’écriture,

La reconstruction,

Le refus encore,

Le déni toujours,

L’arrêt du traitement,

La deuxième poussée,

Le refus toujours,

Et ces abîmes, encore.

 

Ma sep. Ma croix.


C'est beaucoup plus douloureux que ce à quoi je m'attendais.
Je suis un peu (beaucoup) à l'envers.
Mais je veux continuer à écrire mon histoire, notre histoire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Millie jolie 22/10/2008 12:33

j'ai lu ton billet mais pas tout les commentaires pardon. tu es humaine et j'adore cela, tu parles de la maladie, de tes angoisses avec de la magie dans les mots. Moi tes billets m'aident à mieux comprendre en tant que personne et en tant que soignante. Je ne peux pas t'aider à parcourir ce long chemin qu'est l'acceptation de la maladie puis que dans ton cas celle ci n'a pas de traitement et des conséquences à long terme. Je veux juste encourager ta plume à décrire ta souffrance car elle te permet d'avancer... Jadore tes billets et ceux qui parlent de toi et de combat plus que les autres.

pandora 22/10/2008 14:10


Oh oui je suis humaine Millie,merci pour tes mots, j'ai parfois besoin de ces billets qui parlent de moi mais j'ai toujours peur de trop y dire...


Plume Vive 20/10/2008 09:52

c'était à prévoir, ce genre de douleur, encore présente, ne s'en va pas si facilement... courage...

pandora 20/10/2008 10:52



Qu'il faille du temps, oui je m'en doutais, mais je ne pensais pas que faire remonter tout ça soit encore si douloureux 5 ans après...
Il n'y a pas de temps pour l'inconscient m'a-t-on dit récemment ...
Merci pour le courage ;-)



joye 20/10/2008 00:23

Merci pour les nouvelles de ta nouvelle sur ta vieille, ma vieille.Bonne continuation avec l'une, merde pour l'autre. Qu'elle aille se faire foutre, ton intruse !!! Enfin, j'm'comprins, toi aussi, j'espère, hein, Pandora ?  ;-)

pandora 20/10/2008 06:23


oui, je te comprends complètement ;-)


Jakline 19/10/2008 23:31

Si cela peut t'apporter un moins mal être ( je n'ose pas dire bien être), ne t'arrête pas surtout! laisse- toi aller, les mots -cris sont souvent hâvres de soulagement et ne provoquent les moqueries( jeu de mots facile!) que des imbéciles.

pandora 20/10/2008 06:20


Je ne crains pas les moqueries chez moi, juste l'impudeur, mes visiteurs ne sont pas des imbéciles sourires


Aude 19/10/2008 16:51

Ecrire fait parfois mal mais nous sauve aussi.

pandora 19/10/2008 20:54


Ecrire m'a déjà sauvée ;-)