Fumet d'enfance (1/2)

Publié le par pandora

-          Tiens, goûte ça ! Tu m’en diras des nouvelles. Réserve spéciale, du 100 ans d’âge! C’est pas une boisson de fillette !

-          Héhé ! Je vois que t’as pas perdu le sens de l’hospitalité. Mais dis donc ! T’aurais pas perdu un peu de poids ? Je te trouve tout ramollo, tout blanc-bec… T’étais pas un peu plus rougeaud avant ?

-           M’en parle pas ! J’arrête pas de maigrir et je suis en train de me déplumer comme un vieil ours en pleine hibernation. Palsembleu, je vais bientôt finir comme un croûton tout rassis. J’en ai marre de manger végétarien, si ça continue, je ne ferai plus peur à personne.

-          Pourtant ta femme,  c’est un vrai cordon bleu. Je me souviens encore du délicieux délice qu’elle avait mitonné pour ton anniversaire.  On s’en était mis plein la panse…

-          Moi aussi je m’en souviens, t‘avais vraiment mangé comme un ogre !

-          Et toi, t’avais un de ces appétits, une vraie faim de loup !

Et tous les deux de s’esclaffer bruyamment en cœur.

-          N’empêche que ça me manque. Qu’est-ce que c’était bon, ça croquait vraiment sous les dents. Elle mettait des petits oignons, des carottes, des patates, et quelques épices spéciales dont je ne me rappelle plus le nom. C’était presque aussi bon que ce que me préparait maman. Je partais à la chasse tôt le matin pour lui en attraper quelques uns et elle en choisissait un, en tâtant les rondeurs appétissantes. Elle les préférait tout jeunes pour qu’ils soient bien fondants. Ça mijotait pendant des plombes dans la grande marmite. Moi je rodais dans la cuisine en m’impatientant et elle, elle me surveillait pour pas que je resquille. Un délicieux délice mais aussi un plat qui me rendait ma vigueur d’antan.

-          Héhé, un sacré bain de jouvence !

-          Je retombais vraiment en enfance ! 

Et tous les deux de s’esclaffer encore.

 

-          Enfin, ça fait un sacré bail tout ça. Il est loin le temps où ça grouillait dans les forêts.

-          Ouais ! Et le temps où les gosses étaient des gosses. Sont devenus tellement futés que les rares fois où y en a un que ses parents ont lâché dans la nature, tu as un mal de chien à l’attraper, une vraie savonnette !

-          Pffff ! Ils préfèrent jouer à leurs foutus jeux vidéo plutôt que de se balader en forêt.

-          Et ils sont devenus vraiment méchants et égoïstes. Crois-tu que l’un d’entre eux irait apporter des provisions dans un petit panier à sa grand-mère ? Non ! Crois-tu qu’il irait tourner la chevillette chez Mère Grand ?  Que nenni !

-          On m’a raconté qu’une bande de petits voyous a squatté la maison en pain d’épices de la sorcière de la forêt la semaine dernière. Ils ont taggué les murs à la crème chantilly en écrivant des trucs du genre « A bas les monstres » ou « Libérez la forêt » et ils ont vandalisé toute la baraque en ne laissant derrière eux que quelques miettes. La sorcière, a dû se carapater vite fait sur son balai sinon, c’est sûr, ils lui faisaient aussi la peau.

-          Héhé, tu vas voir qu’on va bientôt se faire agresser par notre propre casse-dalle !

 

Et tous les deux de s’esclaffer à nouveau en se resservant un liquide verdâtre duquel il ne reste plus grand chose dans la bouteille. Ceci expliquant cela.  La porte s’ouvre alors avec fracas et les gros rires avinés de nos deux compères s’interrompent brutalement, les regards de connivence se transformant en regards gênés.  Deux silhouettes se découpent à contrejour, menaçantes, dans la lumière aveuglante de la cour extérieure.


( à suivre)

Texte écrit pour les fanes de carottes sur le thème du délicieux délice et retravaillé avec Sébastien

Publié dans textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martine27 06/12/2008 16:21

Bon déjà quand on lit 1/2 c'est pas bon signe ! En avançant dans la lecture je me demande loups ou ogres ? Que nous as-tu concocté comme fin (faim) à ce délicieux délice ?

anoushka 06/12/2008 14:20

Moi, le texte long ne me fait même pas peur! Suffit d'avoir quelques minutes, l'esprit tout à la lecture, et au contraire, je dirais que j'ai été tellement impatiente de lire la suite de ce "conte" (oui?), que je me suis précipitée sur la deuxième partie.J'aime beaucoup!Pauvre ogre, pauvre loup : vraiment, ces enfants qui ne sortent plus sont vraiment égoïstes et perdent quelque chose, ne serait-ce que les sensations réellement fortes, le goût du risque! Quoi de mieux que de se retrouver dans la marmite d'un ogre ou la gueule du loup, hein?  :-)

Cacoune 06/12/2008 12:19

Sacré fumet !C'est qui ? C'est qui ? :o)

fée des agrumes 06/12/2008 12:00

hihi, ça me plait !Bonne journée

Tisseuse 06/12/2008 10:07

c'est très prometteur : vivement la suite !
j'en ai l'eau à la bouche :o)