Samedidéfi, le texte de Tiphaine (1/2)

Publié le par pandora

Un texte de Tiphaine auquel il faut donner une suite pour le défi du samedi

Elle ferme la porte de son appartement à double tour. Derrière la porte, le chat manifeste sa joie. Elle sourit en descendant l’escalier, elle imagine son Chagall en train de sauter sur le lit qu’il a enfin pour lui tout seul.

 Elle porte son gros cartable en bandoulière, à l’intérieur, des cours qu’elle ne fera pas. Elle avance doucement, elle ne marche pas sur les traits, jamais. Le boulanger monte le rideau de sa vitrine et lui adresse un sourire qu’elle ne voit pas. Lila rêve, comme tous les matins …

 Il referme le portail avec précaution, il ne s’agit pas de réveiller Valérie et les enfants, le sommeil c’est sacré ! Il est heureux, la semaine s’annonce bien, pas de grèves prévues, pas de réunions de crise, une petite cérémonie officielle, quelques dossiers à faire, la routine. Il aime bien la routine, ça rassure la routine. Il tourne deux fois à gauche puis une fois à droite, deux feux rouges, cinq passages piétons, le boulanger qui le salue et le chien de Madame Beltran qui fait toujours ses besoins au même endroit et à la même heure. Antoine constate et anticipe, comme tous les matins.

 Elle est dans sa classe, elle regarde ses élèves. Elle ne sait pas bien si elle doit rester là ou prendre ses jambes à son cou et s’en aller très loin. Très loin, le plus vite possible… Un surveillant vient relever l’appel, elle ne le voit pas, elle ne l’entend pas. Devant elle, une classe de 23 extraterrestres, des enfants paraît-il… Elle a inscrit son nom sur le tableau, à la craie blanche : Madame Miel. Les élèves ont éclaté de rire, très vite, des bruits d’abeilles ont sifflé un peu partout. Lila a haussé la voix, les élèves ont éclaté de rire à nouveau. En désespoir de cause, elle a ouvert son petit classeur et a écrit « dictée » juste en dessous de son nom. Les élèves ne s’occupent déjà plus d’elle, ils s’amusent à se lancer divers projectiles, ils parlent à tue tête.

 Lila n’est pas là. Elle est dehors, elle est au bord de la mer. Elle entend le bruit des vagues…

 Une odeur de brûlé soudain, ils ont mis le feu à la poubelle.

 Lila menace, elle fait de grands gestes avec ses bras, les élèves rient de plus belle. Le directeur arrive et les élèves deviennent soudain muets.

 Lila a honte. Elle voudrait ne pas exister.

 Il est assis sur son siège ergonomique. Sur son bureau, deux piles de dossiers. L’objectif de sa journée consiste à faire passer ceux de sa droite vers la gauche. Antoine se demande parfois s’il mérite vraiment ce travail, ou plutôt, si ce travail le mérite vraiment. Il aurait pu faire autre chose de sa vie, quand il était gosse, il voulait être aviateur ou explorateur. Il ne s’imaginait pas dans un bureau, vraiment pas… Antoine chasse cette idée, encore une idée parasite. Antoine est un homme très occupé, il n’a pas le temps de s’auto psychanalyser. Il laisse ça pour les faibles.  Mademoiselle Corentin lui apporte les journaux et le café. C’est une vieille fille, pour le fantasme de la jolie secrétaire, Antoine attendra sa prochaine affectation. Seize déménagements en onze ans, pas moyen de se fixer… Antoine rêve de pouvoir s’arrêter juste un peu, de rencontrer des gens qui seraient des amis et non des relations, de dîners simples et pas de repas de travail ou de pinces fesses mondains. Encore une idée parasite ! Antoine n’a pas le temps de refaire le monde, il a des fonctions importantes, il représente l’état. L’état peut-il se permettre de douter ? Non.

 

Publié dans exercices d'écriture

Commenter cet article

Cacoune 14/12/2008 17:20

C'est un très joli texte, très bien écrit et profond. Il donne à penser.Et j'ai hâte de lire la suite ! Ce que je m'en vais faire de suite :)

Thierry Benquey 13/12/2008 08:47

C'est un beau texte. Je crois que je n'ai pas bien compris ce qu'il fallait faire mais de toute facon, je suis encore tellement empli de tatewi que je ne saurais écrire autre chose que des banalités.AmitiéThierry

pandora 13/12/2008 10:51


C'est un beau texte écrit par Tiphaine et l'exerccie consistait à en écrire la suite. Je l'ai publié dans un deuxième temps et j'ai réjouté un 1/2 et 2/2 pour que ce
soit plus clair ;-)