Une page se tourne tandis qu’une nouvelle page s’écrit…(6)

Publié le par pandora





L’avantage des réveils matinaux, même quand ils s’accompagnent de zombitude, c’est qu’ils rallongent considérablement la durée du  dimanche. Mais à 5 heures du matin, les occupations manquent. Les boites de nuit ont déjà fermé et le boulanger n’a pas encore ouvert.

Quel manque de synchronisation tout de même ;-)

Pour m’occuper si tôt le matin, je me suis donc précipitée sur mon cher ordinateur. Silencieusement puisque ma malheureuse voisine a fait le mauvais choix d’installer sa chambre à coucher sous mon bureau informatique. Mon idée en ces heures embrumées était d’essayer de trouver une occupation un peu constructive mais pas trop prise de tête puisque de ce côté-là j’avais ce qu’il fallait en attendant que l’Advil agisse.

Puisque c’était ma chère intruse qui, de façon indirecte, me réveillait j’ouvrais le dossier « bouquin » créé il y a quelques semaines mais qui commençait déjà à prendre la poussière pour y jeter un coup d’œil et m’y replonger. Je décidais de mettre à la suite dans un nouveau et même fichier mes textes que j’avais pu écrire jusqu’à présent pour ce projet (sans les mettre en ligne) mais que j’avais enregistrés de façon isolée. Puis pour faire bonne mesure, je parcourais mon blog pour y piocher les textes qui selon moi pourraient aussi avoir leur place, même si je devais pour cela les retravailler, et j’en trouvais beaucoup. Dont certains que j’avais même oubliés. Bien sûr je ne m’intéressais qu’à ceux en rapport avec mon intruse, mais je copiais-collais allègrement en les mettant à la suite dans des pseudos chapitres qui formeront je pense la trame de mon histoire. Enfin de notre histoire à mon intruse et à moi.

Ce montage simple et peu exigeant en matière de concentration était idéal pour occuper ces premières heures de la journée et je me suis ainsi retrouvée avec un fichier de près de 100 pages. Je ne me rendais pas compte combien j’avais pu écrire sur ce thème, mais l’exercice du billet quotidien et les 365 jours que compte une année (si, si ;-)) ont donné lieu à de nombreux textes.

Bien sûr ce n’est qu’un début, ce sont des textes à la file sans organisation ni fil conducteur (en dehors de la sep), mais faire ce travail m’a permis de réfléchir aux directions que je voulais prendre et aux thèmes que je voulais aborder.

Il me reste maintenant à formaliser ces choix, trancher entre le chronologique et le thématique, retravailler les textes existants pour les faire rentrer dans ce canevas et en écrire de nouveaux quand c’est nécessaire pour étoffer certaines parties ou articulations. Bref tout reste à faire ;-)

Une difficulté sera mon formatage lié au blog à l’écriture de textes qui ne dépassent pas en général les deux pages, mais comme c’est loin d’être terminé et qu’il y aura encore réécriture derrière, je vais me lancer.

Le gros du travail m’attend donc, mais j’ai été agréablement surprise et un peu rassurée de voir qu’il y avait déjà pas mal de matière. Je n’ai plus qu’à me replonger dans tout ça. Le moral n’est de toutes façons pas au beau fixe en ce moment, alors je ne risque pas vraiment de réveiller quelque chose qui ne le serait déjà.

Que la stylo thérapie recommence ;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fée des agrumes 15/12/2008 11:33

Le blog est un bon moyen d'oser se lancer.Dans l'univers impitoyable de l'édition, copinage mis à part, qui a vraiment sa chance? Etre lu et apprécié par le blog donne des forces.  Bon travail

Rester-zen 15/12/2008 08:06

Stylo-thérapie? Ca fait du bien! Perso, le clavier m'attire plus.

ddlaplume 14/12/2008 16:59

Bonjour Pandora,
    Je ne connais pas la zombitude. Pourtant, je ne mets jamais de réveil en prévision d'un éveil.    Hier, je me suis couché vers 23heures 30 mn et des poussières. Après avoir ingurgité la moitié de mon Noctran ( somnifère ), je me suis enfoncé peu à peu dans l'inconscient repos.             - à deux heures dix, j'ouvrais un oeil sur l'appareil qui mesure les jours; je l'empoignais du bout des doigts, pour éclairer les aiguilles du temps .             - à trois heures dix sept, je recommençais ce contrôle matinal.            - à quatre heures vingt six, mes yeux étaient grands ouverts dans la pénombre de la chambre.            - à Cinq heures dix, je m'extirpais du lit doucement, pour ne pas réveiller mon épouse.      Je n'ouvre jamais la lumière, et tel un félin d'un certain âge, je descends les escaliers en bois, dans la nuit.     Une fois en dix ans seulement, j'ai raté la première marche, et .... BADABOUM ... je me suis retrouvé en bas en faisant un bruit d'enfer.     Evidemment, le vacarme avait réveillé ma femme qui était déjà prête à appeler les pompiers, alors que la vieille bête était sur le dos, les quatre fers en l'air, tête en bas et membres croisés, nu comme un ver et pas fière.     Pas de bobos, mais de gros bleus ont vu le jour peu à peu, sur les cuisses, les bras et le corps, comme des arcs-en-ciel qui s'étiraient avec de superbes couleurs, accompagnés de quelques douleurs.      Lorsque je ne faisais pas de blog, je lisais ou j'écrivais pour   occuper ce temps libre qui est plus long, que les gens qui dorment huit ou dix heures consécutives.     Je comprends donc cette accumulation de pages sur ton fichier. Le formatage sera évidemment une manière sélective de conserver les meilleurs passages. Puis, tu pourras écrèmer tes écrits, et les remixer avec cette stylo thérapie qui n'est pas négligeable, lorsque le moral est en baisse.     Bises.     dédé.
     

pandora 14/12/2008 22:08


Bonsoir Dédé,
Désolée de lire combien tu dors mal et surtout tes malheureuses aventures.
J'espère tout de même que maintenant tu allumes la lumière.
Bises et bonne semaine ;-)


Cacoune 14/12/2008 14:23

C'est ça qu'il faudrait que je fasse ! Me lever à 5h pour trier mes textes et écrire : comme Erik Orsenna et toi ;)Et puis comme ça le chat serait coontent...Ou alors je m'y mets maintenant. Ah bah oui mais non c'est l'heure de ma sieste :o)))Bon courage à toi. Je t'embrasse.

pandora 14/12/2008 22:06


A vrai dire j'aurais préféré dormir un peu plus longtemps, mais autant joindre l'utile au désagréable ;-)
Bises


thaddee 14/12/2008 12:37

Toi aussi tu es dans le tri et l'organisation de tes textes. Je ne trouve pas que ce soit si reposant que ça, moi je me demande toujours : publie, publie pas ? Un jour j'aime, un jour j'aime pas (sauf pour certains que je qualifierai d'inévitables et qui font partie de moi). C'est un gros travail mais assez exaltant, qui prend du temps. C'est assez consturctif de revenir dessus, chose que j'ai du mal à faire.Bon, je vais voir les autres articles...

pandora 14/12/2008 22:09


Je vais essayer de construire alors ;-)