A toi qui ne me liras pas

Publié le par pandora






Tes doigts courent sur le papier pour y lire ce que je n’y vois pas. Ce sens des mots qui m’est caché malgré mes yeux. Ce sens qui te manque.

Tes mains courent sur les visages pour te faire une image. Sans les couleurs, même pas le noir et le blanc. Mais en reliefs, ces pleins et des creux, ces cicatrices,…

Quand je me souviens de ton image, de ton sourire, de ta silhouette, que te reste-t-il de moi?

La mélodie de mon rire, de ma voix ? Le rythme rapide de mes pas quand je m’approche ? L’odeur des chewing gums à la menthe que j’avais l’habitude de mâcher ?

Je ferme les yeux et tâtonne dans le noir à la recherche du mur qui me servira de fil d’Ariane, le pas lent et hésitant.

Je me représente ce monde dans lequel tu vis, en sons sans les lumières, mais moi, je peux les rouvrir à ma guise quand j’en ai assez.

On dit que ceux qui perdent un sens compensent en sur-développant les autres : l’ouïe, le toucher, l’odorat... A quoi ressemble ton monde ?

Tu as connu les rouges et les verts, les visages et les paysages, les points et les rayures. Toutes ces choses qui ne sont que visuelles.

Tu as vu, tu as moins vu.

Un jour tu n’as plus vu.

La génétique est impitoyable.

Rêves-tu en technicolor ?

Rêves-tu encore ?



Commenter cet article

mariev 19/12/2008 22:16

au risque d'enfoncer une porte ouverte voilà longtemps par Antoine de St-Exupéry .."on ne voit bien qu'avec le coeur"elle est belle cette phrase, hein ?n'empêche, je crois que je l'aimerais un peu moins si je devais perdre la vue, tant je me sentirais démunie, quand même ...;)

Bigornette 17/12/2008 18:41

ce texte résonne en moi... toute petite j'ai vu mon grand-père totalement aveugle se débrouiller dans la vie de tous les jours, presque aussi bien que n'importe qui...Puis ma grand-mère sa femme est tombée aveugle à son tour... et là : catastrophe... le couple... ça m'a marqué et c'est de perdre la vue qui me fait le plus peur... Parfois mon grand-père croyait entendre sonner il allait ouvrir et revenait en disant qu'il avait du se tromper... j'ai toujours eu peur que quelqu'un s'introduise en douce dans la maison...Quand j'y dormais j'avais une peur bleue...Gros bisous Pandora

ddlaplume 17/12/2008 06:47

Bonjour Pandora,        Ce texte décrit cette perte de la vue, avec beaucoup de tendresse.        Il est très difficile de ce mettre dans la situation d'un non voyant. L'origine de son handicap a déjà une grande influence sur l'interprétation qu'il en fait. Perdre la vue après avoir pu contempler la nature est certainement terrible. Mais ne jamais avoir pu se faire une idée d'une couleur, car elle demeure insaisissable, dans l'imagination qui n'a aucun repère, ne doit pas l'être moins. Même le blanc doit rester impalpable, car aucune référence ne peut donner cette lumière.         J'ai beaucoup d'admiration pour ces gens, dont la nuit est constante.             Personnellement, ce sens me paraît essentiel, pour admirer, contempler et manipuler les couleurs. Je pense évidemment aux créations des peintres.        Bises.        dédé.

Homéo 16/12/2008 14:59

On rêve tous , toujours ....Bonne fêtes Pandora :) 

scoobydu41sc 16/12/2008 11:52

j'espère que ouijour j pour toi sur mon blog pour le début de l'annéepasse de bonnes fêtes

pandora 17/12/2008 09:15


Bonnes fêtes à toi aussi, je surveillerai ;-)