Le diable et le miroir

Publié le par pandora

Un exercice pour les Impromptus

J'ai regardé dans le miroir, mais je ne m'y suis pas reconnue. Elle me ressemblait pourtant, même coupe (ou plutôt devrais-je dire absence de coupe) de cheveux, mêmes lunettes et même regard.

J'ai regardé dans le miroir, et j'ai tout vu de travers. Mon appartement était chamboulé et les choses avaient changé de côté ; la droite avait envahi la gauche et réciproquement.

J'ai regardé dans le miroir, et j'aurais voulu me reconnaitre. Mais ce grand sourire, ces étincelles qui pétillaient dans les yeux, et ces fossettes au creux des joues ne pouvaient être les miennes.

J'ai regardé dans le miroir mais je n'ai vu qu'un de mes nombreux masques.

Alors j'ai regardé dans le miroir en fermant les yeux pour enfin m'y retrouver.

J'ai fermé les yeux et je n'ai pas vu mon appartement mais le grand vide qui m'entoure.

J'ai fermé les yeux et j'aurais voulu ne pas me reconnaitre. Mais cette tristesse et cette désespérance ne pouvaient être que les miennes.

J'ai fermé les yeux et j'aurais voulu que ce ne soit qu'un nouveau masque, un de ceux que les enfants mettent à Carnaval pour jouer à se faire peur.

Mais c'était bien moi.
Et je me suis fait peur.

Commenter cet article

Hélène 13/01/2009 21:17

Euh, et il me semble que tu n'es pas tout-à-fait seule...On est là!

Hélène 13/01/2009 21:14

c'était ton image, les yeux fermés, ou Une de tes images..Le Diable, je crois, oui, que c'est la solitude..

milliejolie 12/01/2009 11:50

je copies homéo :)

mapie 12/01/2009 10:45

bonjour pandora, j'avais lu ce texte sur les impromptus mais il était un peu "trop chamboulant" pour que je ne fasse de suite des commentaires... Je le trouve beau . Très beau.  Il me touche plus que tous les autres. ;-)

ddlaplume 12/01/2009 08:08

Bonjour Pandora,   L'interprétation de l'image que nous renvoi le miroir n'est pas forcément celle qui reflète la réalité.   On pourrait presque dire que l'on se mire dedans, en aveugle. L'image se crée dans l'esprit tellle une impression du moment. Elle sera plus ou moins belle selon le moral, lors de cette observation.   Comme dans une peinture, souvent, on ne se reconnait pas.     C'est tout simplement un refus de s'accepter.   Bises.   dédé.