Lettre à Elise

Publié le par pandora




Aujourd'hui j'ai envie de faire un petit billet pour Elise qui se reconnaitra si elle passe par là, et pour tous les nouveaux diagnostiqués qui ont l'impression que leur vie s'arrête parce que cette satanée sclérose en plaque leur est tombée dessus...


Un billet pour toi Elise qui te sens tellement mal que tu as envie de tout balancer, de tout arrêter, de tout casser. Y compris toi-même.

Je n'ai de leçon à donner à personne pour être moi aussi bien loin d'avoir tout réglé avec mon intruse mais je vais quand même essayer de te parler des cinq années, déjà, de cohabitation que je vis avec notre maladie désormais commune.


La nouvelle est un choc insurmontable, insupportable, intolérable. Mais les jours passent et le choc perd en puissance, les torrents de larmes s'assèchent, la désespérance devient tristesse. La vie continue parce qu'on n'a de toutes façons pas le choix. N'a-t-on pas signé pour le meilleur et pour le pire ?

Combien de fois ai-je rejoué la scène de l'annonce ? Combien de fois ai-je espéré que ce n'étaient pas mes clichés, pas mes plaques, pas ma maladie ? Pas ma vie ? Sans encore aujourd'hui réussir à vraiment accepter. Parce que c'est inacceptable.

Mais les journées passent et le temps fait son œuvre. La nouvelle se dilue dans l'océan de toutes les autres même si, comme un bloc de colorant dans une cuvette de toilette, l'eau en garde la couleur. Bleu outremer, vert turquoise ou blanc de larmes. Une couleur qui change selon les jours et perd en intensité avec le temps.

Restent alors la colère et les questions. Pourquoi ?

Je sais aujourd'hui qu'il n'y a pas de réponse.


Alors Elise, j'ai envie de te dire de ne pas te tromper d'adversaire.

Ce ne sont pas tes amis et les gens que tu aimes contre lesquels tu es en colère, même si rien de ce qu'ils te disent ne trouve grâce à tes yeux. Toute tentative de rapprochement de leur part ressemblera au début à de la pitié, toute non tentative sera perçue douloureusement comme de l'indifférence. Mais ceux qui resteront, ceux qui chercheront à comprendre te prouveront que ce sont de vrais amis. Tant pis pour les autres, tu t'en feras des nouveaux.

Ce ne sont pas ces gens contre lesquels tu es en colère, ceux qui essaient de t'aider à accepter un diagnostic criant d'injustice quand toi tu attends juste qu'on te dise que tu n'es pas malade.

Ce n'est pas toi et ton corps contre lesquels tu es en colère, ce handicap que tu crains plus que tout.

Non, c'est contre la sclérose en plaque et elle seule.


Savoir se faire aider, parler le plus possible à ses proches mais aussi à des professionnels, se renseigner sur la maladie sont autant de moyens d'encaisser la nouvelle pour laisser le temps faire son œuvre.


Avec la sep on peut grimper au sommet des montagnes bien plus haut que le Mont Blanc, dormir à la belle étoile, faire du catamaran le lendemain de son injection d'interféron, plonger pour nager avec les tortues, partir aider dans la brousse africaine mais aussi passer son dimanche à se lamenter sur son canapé, s'isoler dans son coin et maudire la terre entière.

Avec la sep on peut aimer, rire, jouer, voyager, découvrir, écrire mais aussi pleurer et crier, faire la gueule, refuser de prendre du bon temps et se couper de tout et de tous.

Avec la sep, on peut tout faire. J'ai fait tout cela.

J'ai pleuré et j'ai ri, je me suis lamentée et j'ai avancé.

J'ai pensé à mourir et j'aiprofité de la vie, j'ai détesté et j'ai aimé.


Et bien Elise, moi, c'est croquer la vie que j'ai préféré. Sans hésitation.

Même si je dois le faire avec mon intruse, même si ce n'est pas facile tous les jours, même si je n'ai pas toujours envie, je choisis la Vie.

Pour le meilleur et pour le pire.

Ne laisse pas la sclérose en plaques t'empêcher de vivre, elle n'en vaut vraiment pas la peine.


On n'est tous qu'une petite poussière insignifiante dans le grand univers, mais même si la vie ne vaut rien que cette petite poussière, rien ne vaut la vie.


Courage Elise ;-)







Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

captaine lili 13/02/2009 12:27

"avec la sep on peut tout faire", si ce n'est pas un beau message de vie, ça ! La vie avec la SEP, ça reste la vie. Si Elise passe par là et qu'elle trouve mon message un peu "facile" et "minimisant", tu lui diras que je n'ai pas la SEP mais que "je vis avec" d'autres choses pas toujours sympa non plus depuis l'âge de 12 ans, n'est-ce pas ? ;-)

pandora 13/02/2009 20:08


Oui, je pense que tu sais toi aussi très bien de quoi tu parles...


Servanne 13/02/2009 08:45

Bonjour Pandora !Oui toi dont je crois elle pseudo aussi depuis un moment chez nos liens respectifs ! riresAvec grand plaisir de te retrouver ici ou là plutôt ici d'ailleurs ;o)) en découvrant ton espace peu à peu ...Bisou bleu du matin

pandora 13/02/2009 12:07


Oui, je me suis un peu promenée chez toi et je crois que nous avons des amies virtuelles communes ;-) A bientôt


Servanne 12/02/2009 22:08

Bonsoir pandora, c'est avec ce billet que je découvre ton espace, j'en suis très touchée, vraiment ...Tes mots sont justes, vrais, vifs, profonds et courageux comme toi et la vie qui est plus forte que tout et malgré les épreuves ...Parce que la peine se partage tout comme les éclats de rire et les témoignages comme ceux de Tisseuse pour apporter lumière et soutien psychologique ...à ton amie aussi, bravoJe vous embrasseServanne

pandora 12/02/2009 22:44


Bonsoir et bienvenue à toi Servanne dont je croise le pseudo chez Tisseuse et Aude et Caro Carito je crois ;-)
A bientôt alors?


Filo Filo 12/02/2009 19:05

Pandora, je ne sais pas à quel stade en est Elise.  Juste pour te dire que j'en ai deux amies qui l'ont (une de la cinquantaine, une autre de vingt-neuf ans).  Elles se portent du mieux qui soit et sont soignées selon la méthode Catherine KOUSMINE.  Le livre est : "La sclérose en plaques est guérissable" et elle l'aborde aussi dans "Sauvez votre corps".Association médicale Kousmine internationale40 bis, rue Amiral-RoussinF-21000  Dijontél. : (16) 80.50.13.52Le Dr Alain BLONDIL et Marion KAPLAN ont repris le flambeau au déces du Dr Catherine KOUSMINE.Tu pourrais peut-être lui en parler.  De tout coeur pour Elise et toi.

pandora 12/02/2009 22:43


J'avoue me méfier beaucoup de ce genre de méthode ou régime prétendus miracles...
Qu'une alimentation saine soit bonne pour la santé, je ne peux qu'être d'accord, mais il y a tellement de charlatans qui ne pensent qu'à s'engraisser sur le dos de malades désespérés comme les
sépiens que je suis extrêmement prudente.
Merci de ton passage en tout cas ;-)


Bigornette 12/02/2009 18:32

Super lettre à ton amie... j'espère qu'elle va bien tout lire dans les moindres recoins... tu as tout dit l'essentiel... je ne vis pas cette maladie... mais on a tous sa croix... Si ce n'est pas celle là ça peut être une autre... j'ai fait une hépatite B en 85, le médecin m'a dit qu'à n'importe quel moment je pouvais rechuter, elle peut être fulgurante (sur trois jours) je le sais depuis cette date et il faut bien vivre avec... ce n'est pas un handicap au jour le jour mais c'est présent...Pour le diabétique, c'est le sucre, pour les cancéreux en rémission c'est la crainte de la rechutte... il est des maladies plus ou moins héréditaires aussi, comme Parkinson dont ma mère est atteinte... je crois qu'une personne bien portante n'est pas à l'abri d'une mauvaise nouvelle de ce genre à chaque instant...Il faut vivre au présent...et profiter de la vie qui nous est offerte le plus longtemps possible... je te fais des gros bisous... Courage à ton amie...et bisous à elle aussi...

pandora 12/02/2009 22:39


Certaines croix sont bien lourdes à porter, surtout quand on a à peine vingt ans comme c'est le cas d'Elise. Mais elle va se faire aider ;-)
Carpe diem me semble effectivement le message de ce billet
Bisous Bigornette