Marché aux puces (2/2)

Publié le par pandora


_ Il est magnifique, mais je ne venais pas pour acheter quelque chose. Je suis invitée à manger chez un ami, juste au coin. Au-dessus de la boulangerie. J'accompagnai le geste à la parole.

_ Ne me dites pas que vous êtes l'amie de Fred ?

_ Vous le connaissez ?

_ Bien sûr que je le connais. C'est donc vous la jeune femme charmante dont il ne cesse de me rebattre les oreilles ?

J'étais de plus ne plus étonnée. Fred n'était pas particulièrement bavard, et les rares moments où il alignait plus de trois phrases à la suite, c'était pour parler d'informatique. Quant à parler de moi, c'était quelque chose que j'avais vraiment du mal à croire...

_ C'est vraiment un gentil garçon. Il m'a aidé à installer mon ordinateur et à m'en servir. Grâce à lui, je sais nager sur le net !

Je souriais à cette expression. Peut-être bien qu'il connaissait Fred après tout.

_ Ecoutez Mademoiselle, je vous le laisse à vingt euros. Les amies de mes amis sont mes amies. En plus, je crois que vous lui plaisez, les petits lutins n'arrêtent pas de sourire depuis que vous vous êtes rapprochée...

Quel vil flatteur ! Mais cette somme était bien en dessous de la valeur du miroir., c'était une affaire à saisir. Et j'en avais besoin. Je voyais bien que mon patron commençait à se lasser de mon coiffé décoiffé et que je n'allais pas tarder à avoir une remarque sur ma coupe. Justifiée, je devais le reconnaitre.

_ Et bien dans ce cas, je vous le prends. Merci beaucoup Monsieur.

_ Oh, c'est plutôt moi qui vous remercie !

Là c'est une drôle d'étincelle que je vis briller dans ses yeux. J'hésitais mais déjà il me mettait le miroir dans les mains. Il y avait un petit éclat sur le côté droit, auquel je me coupais la pulpe de l'annulaire en le saisissant. J'étais prête à jurer que  les personnages du cadre avaient changé de place et je frissonnai alors que nous frôlions les trente degrés Celsius. Le miroir avait quelque chose de vivant, mais surtout de malfaisant.

 


_ Cet objet a de grands pouvoirs que vous découvrirez bien assez tôt. Les lutins peuvent être particulièrement serviables, mais souvenez-vous bien jeune fille que rien n'est gratuit. Vous devrez lui donner quelque chose en échange. Ne faites pas appel à ses pouvoirs à la légère où vous pourriez en regretter le prix.

_ Vous vous moquez de moi, non ? Je ne trouve pas ça amusant....

J'étais maintenant très inquiète. Je tentai de lui rendre le miroir mais il éclata de rire.

_ C'est trop tard, il vous a choisi et vous l'avez choisi. Vous lui avez donné votre sang. Ce que le sang a uni, nul ne peut plus le défaire. Ne vous inquiétez pas, le miroir se lassera de vous comme il l'a fait de moi. Un jour, il voudra changer de propriétaire. Moi non plus, je n'avais pas trouvé cela drôle. Mais on s'y fait très bien vous verrez.

Il replia la couverture sur laquelle il avait posé le miroir et la mit dans son sac.

_ Bon appétit, je crois savoir que Fred a préparé un soufflé. Ne le faites pas attendre...

Il fila vers les jardins municipaux tandis que je restais debout dans la rue, le miroir dans mes mains. Un des lutins du miroir me sourit alors en me faisant un clin d'œil. Je m'apprêtais à hurler mais l'un des gnomes mit son petit doigt sur les lèvres en secouant la tête de la droite vers la gauche. Aucun son ne sortit de ma bouche malgré toute l'énergie que je déployai.

Je venais de faire la plus mauvaise affaire de ma vie.

 


Commenter cet article

M&M's 29/04/2009 20:35

Le miroir, les lutins, un bon début pour une suite...

pandora 29/04/2009 21:15


Pff, si même la famille s'y met...


Tisseuse 29/04/2009 18:59

mais tu peux faire une suite avec un prochain thème :o)tu nous as déjà fait le coup des personnages récurrents, cela ne devrait pas poser plus de problème

pandora 29/04/2009 21:17


Oui, ou alors pondre quelque chose pour demain... il me reste 2h45...
Top...
Y arrivera-t-elle ?
Vous le saurez demain en venant sur le blog des poèmes de Pandora ;-)


Oxygene 29/04/2009 18:13

Tu ne vas pas me faire croire que l'histoire s'arrête là Pandora !? Il faut absolument que tu nous racontes la suite... Sinon, c'est trop cruel.... Ou c'est peut-être ça le maléfice du miroir : maintenant qu'il est entre tes mains tout le monde te harcèle pour connaître la suite de ton histoire....Allez, je compte sur toi ! Ne déclenche pas une manif... J'ai vu dans les commentaires que d'autres que moi sont impatients de lire... la-suite !- la-suite ! -la suite ! -la suite !  

pandora 29/04/2009 18:50


Oui, j'ai aussi ressenti cette petite pointe de harcélement pour une suite...
Pourtant je rappelle que la règle des deux pages est dûe aux impromptus, pas à moi ...
Repars en sifflotant....

(Ne le répète pas, mais je pense que je vais me laisser attendrir...)


dédé 29/04/2009 15:32

Bonjour Pandora,       L'acquisition du miroir pour un prix modeste n'était pas une bonne affaire. Les petits lutins qui l'accompagnaient étaient de vrais petits diables.       Le texte est joliment écrit. Les illustratiions sont magiques.       Au fait...si Fred pouvait m'aider pour nager un peu mieux sur le net, çà m'arrangerait !        Bises;       dédé. 

pandora 29/04/2009 18:48


Bonjour Dédé,
Je te prends au mot, tu vas voir ;-)


angel 29/04/2009 15:09

J4AIMERAI BIEN SAVOIR LA SUITE.......!!!envoutant ton miroir

pandora 29/04/2009 18:47


Moi aussi j'aimerais bien ;-)