Fais moi la cuisine

Publié le par pandora

Un exercice d'écriture sur photo pour les impromptus



Fais-moi la cuisine !
Tu me raconteras ton pays tandis que tes longues mains danseront un ballet culinaire. Invitée d'honneur au spectacle, je te regarderai couper les gombos et éplucher les patates douces, émincer les oignons et rissoler le poulet. Rajouter la dakatine. Je serai captivée.
Tu feras revenir les différents ingrédients puis tu mettras le riz blanc à cuire. Les odeurs appétissantes rempliront la petite pièce et me donneront faim. Mon impatience sera tempérée par ton calme inébranlable ; je me sentirai bien et te sourirai.
Tu m'apprendras qu'en Afrique, la pièce où l'on cuisine est le domaine réservé des femmes. Qu'elles restent de longues heures à parler et à rire autour du petit poêle à charbon tandis que les plats mijotent doucement. Qu'elles avaient beaucoup ri quand tu leur avais dit que tu me préparais à manger et que tu étais devenu le spécialiste du Mafé, ce plat que j'aime tant.
Tu me serviras comme une reine, aménageant au fond de l'assiette un nid accueillant de riz que tu aplatiras à la cuillère. Puis tu ajouteras la viande et la sauce. Je retiendrai ta main trop généreuse mais finalement la gourmandise me poussera à me resservir. Je n'ai jamais su résister à la tentation. Je rajouterai quelques gouttes de Maggi et un peu de piment, comme on le fait là-bas. Je fermerai les yeux et je me sentirai transportée au milieu des cases et de la poussière rouge, la voix de Youssou N'Dour en fond sonore.
Nous continuerons le voyage avec le rituel du thé à la menthe. Trois fois, tu chaufferas la théière sur ta petite plaque électrique, puis tu rajouteras de la menthe fraiche et des morceaux de sucre. Beaucoup de sucres. Tu verseras de très haut pour former la petite mousse appétissante en remplissant les verres. Nous boirons les trois thés en finissant par le dernier, doux comme l'Amour.
Nous passerons alors aux choses sérieuses...

Edit de 12h: Godnat propose une variation sur le thème qui m'a fait exploser de rire ici (clic)

Commenter cet article

angel 22/05/2009 20:32

j'aieuun bon "cuistot" pendant des années,je confirme c'est agréable,sensuel et bonjour les kilos...mais on a rien sans rien...

pandora 22/05/2009 22:13


Non, effectivement on n'a rien sans rien ;-)


Godnat 22/05/2009 11:49

MDR ! Oui il a un beau petit cul mon menuisier à moi TOUTE SEULE !!!

pandora 22/05/2009 14:01


Ok, Ok, te fâche pas


Oxygene 21/05/2009 23:12

Je n'ai pas eu besoin de "lire" ce que Godnat avait préparé pour le thème "Fais-moi la cuisine !"...  En tout cas ça m'a bien fait rire. Vu le p'tit cul du menuisier, je ferais bien refaire ma cuisine, moi.....

pandora 22/05/2009 10:17


J'ai pas osé parler du cul du menuisier, mais j'avoue que j'y ai aussi pensé ;-)


Oxygene 21/05/2009 23:06

Un petit moment culinaire très intime et drôlement sympathique. Je vous imagine bien tous les deux dans cette cuisine. Préparer le repas pour celui ou celle que l'on est aime est un vrai acte d'amour.Je vais aller lire le texte de Godnat.Bises à toi Pandora ! 

pandora 22/05/2009 10:17


Je le prends comme ça en tout cas ;-)
En fait, ce n'est pas tout à fait un texte chez Godnat... sourire


mariev 21/05/2009 09:31

ce qui continue de m'étonner, c'est que l'on s'en étonne, alors que les plus grands de nos chefs sont majoritairement des hommes ..., et que dans cette "haute sphère", quand une femme gagne des étoiles, c'est tout un événement!!!moi pas tout comprendre;)

pandora 21/05/2009 15:15


Les grands chefs ne sont pas aussi sensuels que mon magicien, non mais ;-)
Mais c'est vrai que c'est assez paradoxal que la cuisine du quotidien soit faite par des femmes quand celle des restaurant est faite par des hommes
(les horaires peut-être, difficile pour une femme et surtout pour une mère)