Une page se tourne tandis qu’une nouvelle s’écrit…(? je ne sais plus le numéro)

Publié le par pandora



J'ai passé un week-end dense et étrange à retravailler en profondeur le manuscrit (tapuscrit pour être exacte, mais j'aime l'image de grimoire que m'évoque le mot manuscrit).

Dense même si pour être exacte, ce n'est pas moi qui ai fait le travail.  Une seconde victime consentante a gentiment accepté de relire/bétalire « morceaux de sep » malgré le boulot énorme que cela représente. 

Les défauts suivants sont ressortis (j'en connaissais certains sans avoir pourtant réussi à les éviter) :

  • Pléthores d'adverbes,
  • Nuées de«petits» partout dans les textes,
  • Certains «darlings» (je vous invite à parcourir les aventures de Robert (Techniques pour l'écriture) si vous voulez découvrir ce qu'est un darling et plein d'autres choses intéressantes ;-))
  • Confusion entre les accents graves et aigus
  • Tendance certaine à aimer les expressions «me laisser bercer par les musiques» et «que le temps s'arrête» au point de les répéter dans plusieurs textes différents
  • Amour immodéré pour les phrases nominales,
  • Grosse affection pour les effets de «staïle» du type accumulations et répétitions volontaires (enfin pas toujours si volontaires que ça !),
  • Tendance à me cacher derrière des un peu inutiles quand j'essaie de dire ce que je ressens
  • Passion pour les phrases alambiquées, selon le principe du «Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? »,
  • Omission quasi systématique du tiret lorsque j'utilise des mots composés,
  • Usage inconsidéré et contrevenant des Mais, Comme et Et en début de phrase,
  • Tournures souvent trop emphatiques... (et ça ma prof de français le relevait déjà au lycée ;-))

J'en passe et pas des meilleurs !

Si je vous les liste, ce n'est pas dans l'optique de me flageller (je préfère les massages ;-)) mais parce que ce sont des défauts récurrents d'écriture auxquels il faut que je sois attentive. Le souci est que quand je fais attention à certains, les autres en profitent pour s'épanouir de plus belle ! C'est très difficile de réussir à penser à tous.


Etrange parce que ces textes sont pour moi bien plus que des simples textes : ce sont des pages de ma vie et pour certains des pages particulièrement sombres. Comme le lecteur (voire plus) j'ai souffert en relisant/revivant certains passages puis soufflé avec les textes de voyage, beaucoup plus légers, que je voyais arriver avec soulagement. Il m'est impossible de me replonger dans le manuscrit d'une façon aussi neutre que je le ferais sur une de mes  histoires, et il m'est ainsi difficile de faire le travail de réécriture pourtant nécessaire. D'où la nécessité d'un regard extérieur.

J'ai été touchée (mais pas étonnée) par la délicatesse avec laquelle ma relectrice a réussi à respecter le fond tout en me donnant des axes d'amélioration, cela n'avait rien de facile pour elle.

Un tact que n'auront certainement pas les éditeurs auquel je pourrais soumettre le manuscrit et cela me fait un peu peur, mais on n'en est vraiment pas là ;-) Deux adverbes dans cette courte phrase, au secours !!



J'ai donc passé un weekend très riche et même s'il me reste beaucoup de travail à faire, particulièrement sur les poèmes, j'ai l'impression de savoir davantage où aller.


Commenter cet article

d.d.laplume 02/08/2009 17:57

Bonjour Pandora,     En tant que médiocre jongleur de mots, je ne me permettrais pas de juger les défauts de ta plume.     Cependant, ne désirant pas rester sur une mauvaise interprétation des "darlings", je me suis rendu dans "Les aventures de Robert".     Là, je me suis régalé tout en m'apercevant du travail énorme qu'il me faudrait parcourir, pour arriver à ta cheville, dans le domaine de l'écriture.     Ainsi, ces petites phrases sympathiques qui ravissent les auteurs, ne sont pas forcément appréciées par les lecteurs.     Il est difficile de se séparer de ces phrases assassines, chantant avec harmonie, dans l'oreille mentale de leurs créateurs.     C'est dur de recommencer sa partition.     Mais ton impression de savoir où aller est le signe d'un certain courage, pour corriger la mélodie déjà très belle, où chaque notes sont des lettres.          Bises.     dédé.

pandora 02/08/2009 22:16


Un grand merci pour tes mots Dédé qui tombent particulièrement bien ce soir.
Savoir où aller n'empêche hélas pas de douter
Je t'embrasse
Bon courage pour cette semaine ;-)


Homéo 01/08/2009 17:03

Merci pour ta longue réponse, je continue à réfléchir ....

pandora 02/08/2009 16:38


Réfléchis, réfléchis...
Tes remarques me font aussi réféléchir ;-)
On va toutes les deux se transformer en miroir ;-)


Homéo 31/07/2009 04:23

J'aimerai bien que tu me (nous) dises un peu plus sur ces techniques parce que de ce que j'en ai compris il y a 2 / 3 petites choses qui me dérangent... en substance, l'uniformisation, la désincarnation, la standardisation.Peut être que la lecture en sera facilité parce que plus conforme ... mais à quoi?je continue à réfléchir....

pandora 31/07/2009 07:55


Coucou Homéo,
Ce que tu écris amène en effet à réfléchir, mais je ne crois vraiment pas que ces techniques amènent à une uniformisation ou une standardisation de l'écriture, chacun garde sa patte, et pour
certaines on les reconnait assez facilement d'ailleurs ;-)
Pour ce qui est de la désincarnation non plus, je ne crois pas, au contraire d'ailleurs, mais c'est très difficile de bien réussir à mettre de soi dans les textes
Il me semble qu'il y a des codes, qu'on suit ou pas d'ailleurs, mais ce qui est important quand on ne les suit pas, c'est de savoir pourquoi on le fait. Un effet de style est là pour mettre en
avant oou signifier quelque chose. Il me semble de plus en plus que la forme doit servir le fond, pas le contraire. Accumuler des participes présent pour marquer un rythme, Répéter des mots pour
insister, mettre des phrases courtes pour montrer l'accélération de la pensée ou de l'éction, toutes ces techniques servent le fond et n'ont pour moi rien d'une standardisation.
Quelqu'un de très bon peut quasiment justifier de chaque mot, chaque expression, chaque tournure de phrase et maitriser sa forme.
Dans l'aspect standardisation qu'il y a derrière, il me semble vraiment que c'est aussi et surtout le fond qui permet aux auteurs de se démarquer, l'histoire qu'ils racontent. Quand on cherche trop
à frapper par la forme, c'est souvent (pas toujours) parce que ça pêche au niveau du fond.
Si morceaux de sep devient un jour plus qu'un manuscrit, une construction qui relève d'un choix et d'un travail, un fond qui m'est propre et pour cause, c'est mon histoire. Même en retravaillant
les textes en faisant attention, notamment, aux défauts récurrents dont je parle, il me semble que son écriture ne sera pas désincarnée ni standard, mais si je peux enlever les lourdeurs, ça me
semble plutôt bien ;-)
Bises et bon courage si tu es revenue de tes vacances




Oxygene 29/07/2009 23:42

J'imagine la difficulté d'écrire, de relire et d'améliorer sans arrêt un texte. J'imagine aussi l'émotion et la souffrance que cela peut représenter lorsque ce texte te fait revivre des moments difficiles...Tu vas y arriver Pandora ! Ce sera ton style à toi, tes mots à toi et ton histoire à toi. Même s'il y a des "codes" à respecter, reste toi-même.Bon courage et gros bisous ! 

pandora 31/07/2009 07:42


Coucouc Oxygène, c'est bien mon style et bien plus encore ce sont mes mots et mon histoire. Je suis ou non les remarques et propositions et quand je réécris c'est ma
plume ;-)
Le travail nécessaire le rendra beaucoup plus digeste, j'en suis vraiment convaincue...
Restera le fond, pas toujours facile mais personne n'a jamais dit que la vie était facile ;-)


Cacoune 29/07/2009 21:42

Tendance à me cacher derrière des un peu inutiles quand j'essaie de dire ce que je ressensIl ne manquerait pas un mot dans ta phrase ? Un acte manqué ?Sorti de cela, je suis soufflée du travail accompli et du travail à accomplir. Je ne pensais pas cela si difficile non plus. Finalement, il est normal que pour tout autre chose, il y ait des recettes. Comment fait-oon pour les apprendre ? Cela m'intéresse.  Beau travail ! Bon courage ;)

pandora 29/07/2009 22:09


Non ce n'est pas un acte manqué, je veux dire par là que j'ai trop souvent écrit "je me sens un peu triste" (je caricature, mais à peine ;-)) parce que c'est
super difficile d'exrprimer ce que je ressentais sans me sentir trop "crue".
J'ai pas mal avancé, mais il y a vraiment encore beaucoup de travail.
Je ne crois pas qu'il y ait des recettes, hélas pas, mais sur le plan purement technique, comme pour le forgeron, c'est en écrivant qu'on progresse.
Et je crois vraiment à l'intérêt des bétralectures, même si ça fait mal au début.
Donc lance toi sur les fanes de carottes et d'autres sites qui proposent des AT avec relectures  ;-)