La table de Pandora (ou le sketch de l'aéroport...)

Publié le par pandora



J'avais repéré lors de mon dernier voyage de magnifiques petites tables ouvragées, en bois peint ou teint, qui se seraient particulièrement bien mariées avec mon intérieur et m'auraient rappelé combien ce voyage avait été agréable.

J'ai en effet l'habitude de ramener un petit souvenir de chaque voyage, un mandala, un tableau, une statuette.... pas des objets de prix mais simplement des souvenirs qui ont pour moi une grosse valeur affective ; mon bureau ressemble ainsi beaucoup à un musée d'art africain avec toutes les statuettes qui s'y trouvent ;-)
Sauf qu'on trouve ces jolies tables à Leh, ville qui l'année dernière était le point de départ du voyage, et je voyais mal ma table voyager pendant les 3 semaines à dos de mule, chargée puis déchargée à chaque campement. Je m'étais donc réjouie de decouvrir que cette fois nous finissions le circuit par Leh, avant de repartir sur Delhi.
A l'hôtel, je prenais la précaution de soupeser une des tables basses qui meublaient l'acceuil et en estimais le poids à 5-7 kilos, ce qui était tout à fait aceptable.
Antschuck, le guide ladakhi, s'est chargé de me guider dans la ville pour me faire rencontrer les artisans qui en fabriquaient et ainsi éviter de passer par les commerçants kashmiri qui ne sont que des revendeurs. Il m'amena d'abord dans des magasins qui vendaient de vieilles tables peintes, certaines magnifiques, mais qui n'étaient pas ce que je recherchais. Je voulais une table neuve, comme celles qu'on trouve dans certains habitats ladakhis et pas une oeuvre d'art. Comme c'était le festival ladakkhi, un petit marché d'artisanat se tenait dans la vieille ville où je finis par trouver mon bonheur.







J'avais une préférence pour les tables en bois simplement teint, mais celles-ci n'étaient pas repliables, rendant leur transport impossible aussi j'en choisis une grande en bois sculpté, ornée de dragons mais aussi des symboles du boudhisme...



et je me lâchais pour une table plus petite en bois teint, mon cadeau bonus pour me consoler d'avoir dû attendre une année ;-)





Sauf que les tables de l'hôtel n'étaient pas aussi travaillées, mais simplement faites de panneaux de contreplaqué peints, ma table en devenait donc beaucoup plus lourde...

Confirmation à l'hôtel de Delhi où l'on pesait mon sac contenant la table (et renforcé de mon duvet et de linge pour la protéger) à 17 kg pour un bagage théorique autorisé de 20 kilos. En sachant que j'étais venue avec 20 kilos de bagages, mais que j'avais donné et utilisé certaines choses si bien que mes affaires de soute ne  pesaient plus (encore  ? ) que 13 kilos (avec un sac de cabine blindé à 12 kilos pour 8 théoriques..)
Isa était elle aussi très chargée puisqu'elle ramenait en France à l'agence organisatrice le caisson hyperbare et la trousse de pharmacie. A trente euros le kilo de poids excédentaire, j'étais un peu inquiète en allant à l'aéroport
Et j'avais raison de l'être, la personne de l'enregistrement n'a  pas du tout été arrangeante pour mes 30 kilos de bagages. M'accordant tout de même 3 kilos d'excédent gratuit mais du coup 7*30 soit 210 euros à payer... Un peu cher, même si je m'étais déjà très attachée à ma table, et beaucoup plus cher que sa valeur réelle ;-)
Et là encore, la solidarité du groupe s'est manifestée. Je me suis installée dans l'aéroport, farfouillant dans mon linge sale et j'ai commencé à dispatcher le contenu du sac à droite et à gauche. Benoit s'est chargé de prendre la petite table qu'il a pris en sac de cabine, Dominique a gentiment pris mon linge sale, et j'ai encore chargé davantage mon sac de cabine.
Je suis donc retournée à l'embarquement et là le poids de mes bagages est tombé à 23 kilos, youpi !
Sauf que l'employé m'a demandé de revenir avec mon sac de cabine pour le peser et là il a vu qu'il était trop lourd. Caramba, encore raté !
Me voilà donc qui retourne vers mes amis et leur dispatche cette fois le contenu de mon sac de cabine, qu'ils entassent comme ils peuvent dans le leur en fonction de la place dont ils disposent encore, presque tout le monde me prend quelque chose et quand je retourne à l'embarquement, le poids du sac est tombé à 8 kilos. hé, hé.
Ma seule crainte est que l'employé veuille peser les sacs de cabine de mes amis, mais il ne pousse pas le vice jusque là, et je finis par réussir à embarquer sans rien avoir à débourser.
Au final, l'avion a porté exactement la même chose, puisque le poids de mes bagages a été redistribué mais passons....
Surtout que quand je me suis pesée en rentrant, j'ai vu que j'avais perdu, devinez quoi, SEPT kilos, donc finalement c'était comme à l'aller. Et là, on ne m'avait pas autant embêtée ;-)
L'essentiel est que j'ai maintenant une jolie table basse, dont je n'ai pas fini de raconter les péripéties à mes amis. J'aime les objets qui ont une histoire, je trouve que ça leur donne une âme ;-)




Publié dans Spiti 2009

Commenter cet article

fée des agrumes 25/09/2009 12:07


  sans plus


pandora 25/09/2009 13:15


Je la garde quand même ;-)


patou 18/09/2009 09:26

Comme je te comprends ! Cette table est vraiment magnifique !!!!

pandora 18/09/2009 17:58


Tu verras, en vrai elle est encore mieux ;-)
Bisous


caro_carito 13/09/2009 23:18

Hélas la volonté est là mais le temps, demande à ferré tiens

pandora 14/09/2009 13:25


Sourire
On arrivera bien à se voir ;-)


caro_carito 13/09/2009 22:46

j'espère bien la voir de mes yeux.

pandora 13/09/2009 22:49


Quand tu veux


Thaddée 13/09/2009 18:23

Alors me voici de retour pour en apprendre un peu plus sur ta destination. Elle est vraiment très belle cette table basse. C'est nettement plus oriental que le Zanskar, ne serait-ce qu'au niveau des couleurs.Alors mon livre est à Delhi entre les mains d'un guide... C'est fou ça. Moi qui n'ai jamais mis les pieds en Inde !Ca me fait rêver tu ne peux pas savoir...Bonne soirée Pandora. C'est bien que tu t'entoures de meubles et d'objets de tes voyages, comme ça tu "restes un peu là-bas" :-)

pandora 13/09/2009 19:00


En fait c'est encore dans le Laddahk, donc pas très loin du Zanskar, mais beaucoup plus sauvage parce que plus haut et peuplé de nomades, avec donc moins de
villages.
C'est amusant parce que j'avais pensé à le laisser volontairement, mais je ne savais pas comment tu le prendrais, les circonstances ont décidé pour moi.
J'espère qu'il va beaucoup tourner ^^
Bonne soirée à toi Thaddée