La maladie en entreprise, « un sujet douloureux »

Publié le par pandora


Courrier International (numéro 984) publie des extraits d’un article du Globe and Mail de Toronto (Canada), qui note que « nombre de salariés préfèrent rester discrets [sur leur maladie], de crainte d’être stigmatisés ou de se voir privés de promotions ».
Le quotidien canadien cite notamment Stewart Wong, porte-parole de la Société canadienne de la sclérose en plaques, qui remarque que « les gens ont peur de ne pas être compris, d’être victimes de discrimination. Ils peuvent avoir l’impression qu’ils seront jugés et qu’ils ne pourront plus progresser aussi rapidement dans leur carrière ».
Gerry Smith, vice-président de la branche santé organisationnelle de Shepell-fgi, « un groupe qui aide les entreprises à améliorer la santé et la productivité de leurs salariés », observe pour sa part que « de nombreuses personnes ne veulent pas révéler qu’elles sont malades, mais elles devraient le faire pour la simple raison que cela leur assurerait une certaine protection sur le lieu de travail ».
The Globe and Mail
rappelle en effet que « conformément à la loi canadienne sur les droits de la personne, les employeurs ont le devoir de s’adapter aux handicaps de leur personnel ».

 

 

Moi aussi, pour le moment, je préfère continuer à la jouer "motus et bouche cousue"...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

caro_carito 24/09/2009 13:59


Dans la boîte il le savait mais il s'en fichait. Alors...


pandora 24/09/2009 20:15


Dans ce cas...
Moi je ne sais pas comment ils réagiraient, je ne veux pas prendre de risques


Plume Vive 22/09/2009 09:35

et c'est bien malheureux... quelque fois, on se demande où commence notre liberté...

pandora 22/09/2009 20:56


La maladie n'est pas glamour, ni dans le monde du travail, ni dans la vie de tous les jours


Thierry Benquey 22/09/2009 08:44

Je confirme, c'est le résultat d'une étude en Allemagne aussi.Les arrêts maladie ont connu un recul de plus de 20%, ils sont liés à la peur de perdre son emploi.AmitiéThierry

pandora 22/09/2009 20:54


Je pense que partout les gens malade se taisent, et que ça n'a d'ailleurs pas à voir avec la crise puisque j'ai pour ma part fait ce choix en 2003 alors qu'il n'y
avait pas les soucis qu'on a depuis l'année dernière.
Pour ce qui est des arrêts maladie, je ne suis pas sure que ça baisse aussi en France.
Amitié


Tisseuse 21/09/2009 21:58

il me semble qu'il est bien que tu suives ton intuition : si cela te permet d'être plus libre c'est ça le plus important !

pandora 22/09/2009 07:55


Pas plus libre, mais je ne veux pas encore d'étiquette (autre que jeune cadre dynamique ;-))


Ed 21/09/2009 20:12

Je me la joue "entre 2 eaux"... Difficile de savoir ce qui est mieux ou moins bien...

pandora 21/09/2009 20:42


Oui, difficile, le problème est qu'une fois que c'est dit, on ne peut plus faire marche arrière, alors comme tout va encore bien, je
préfère attendre...
Mais j'ai peut-être tort ;-)