Bac de noeuds

Publié le par pandora

Le texte écrit pour les impromptus en réponse à cette consigne


D’abord, je n’avais pas voulu le croire : c’était tellement invraisemblable ! Michel n’avait pas insisté, il savait que j’avais besoin de temps. Il s’était contenté de semer la graine du doute et avait attendu que ce soit moi qui aborde le sujet avant d’en reparler. Que je sois prêt à entendre ce qu’il avait à me dire. Même si c’était difficile, tant pour lui que pour moi, parce que ce n’était pas une bonne nouvelle. Il m’avait tout expliqué comme il l’aurait fait à l’un de ses patients. Alors que nous étions des amis depuis près de trente ans. Alors que j’étais encore un professeur de biologie réputé.
Je savais bien sûr que quelque chose n’allait pas, que les petits oublis qui se répétaient devenaient trop fréquents. Je voulais simplement encore croire qu’ils n’étaient dus qu’à la fatigue et au surmenage. J’avais fini par en parler à Michel, en espérant qu’il me rassurerait. En bon neurologue, il ne l’avait pas fait et m’avait prescrit une batterie d’examens qui avaient conduit à ce fichu diagnostic : Alzheimer. La revanche de celle que je combats chaque jour dans mon laboratoire.
Enfin que je combattais, la maladie progresse vite. J’ai dû arrêter mes recherches.
Je suis maintenant obligé de noter toutes les choses importantes – ou non d’ailleurs - pour ne pas les oublier. Souvent je ne sais plus où je les ai notées. Je perds mes pense-bêtes, mes clés et mes lunettes. Je ne retrouve pas toujours la maison quand je me promène dans mon quartier.
Je dois réfléchir pour me rappeler le prénom de mes enfants ou de mon épouse. Suis-je marié d’ailleurs ?
Je me représente mon cerveau comme rempli de mouchoirs dans lesquels j’aurais fait un nœud afin de ne rien oublier. Des nœuds inutiles puisque je ne sais pas à quels souvenirs les relier.
Un bac de linges noués dans lequel je viendrai un jour uriner quand je serai devenu un vieillard dément.
Mais cela n’aura alors plus d’importance. Je n’en souffrirai plus.
J’aurai tout oublié.


Un roman de Dionisi sur le thème de la maladie d'Alzheimer
téléchargeable ici gratuitement (clic sur l'image)


Commenter cet article

Ed 11/10/2009 07:02


Dis, tu crois que SEP engendre A? (pas envie de "dire" les mots en entier, ils font trop peur !!!)
Nan parce que vu les pertes de mémoire que j'ai depuis qu'on m'a diagnostiquée, autant le savoir de suite... Et m'acheter une corde! :-'(


pandora 11/10/2009 08:20


Non, ce sont deux choses différentes ;)


Homéo 10/10/2009 20:12


joli texte .....


pandora 10/10/2009 21:57





Dominique Dionisi 09/10/2009 15:36


Merci à Pandora d'avoir inclus ici le lien vers "La ronde de l'oubli".
J'attends avec impatience vos commentaires après lecture.
A bientôt.


pandora 10/10/2009 08:17


De rien ;-)
Ne soyez pas trop impatient parce que les journées sont très courtes en ce moment ;-)
Cordialement


Dominique Dionisi 09/10/2009 11:46


le lien renvoie vers le manuscrit de "La ronde de l'oubli" téléchargeable gratuitement.
Bonne journée


pandora 09/10/2009 15:19


Je ne suis pas la Pandora qui acommenté chez vous, et je n'ai pas le temps de lire le manuscrit, mais je mets un lien vers votre roman au bas de mon texte si vous le
voulez bien (dites-moi sinon, je l'enlèverai)


Dominique Dionisi 08/10/2009 22:43


http://www.leoscheer.com/spip.php?page=manuscrit-dionisi-la-ronde-de-l-oubli


pandora 09/10/2009 15:16


Je vais aller voir...