Chroniques du Pays des Mères

Publié le par pandora

Je vais assister bientôt à un atelier d'écriture animé par Elisabeth Vonarburg, une auteur canadienne de SF.

Pour faire connaissance avec elle au travers de ses livres, je me suis plongée dans ses Chroniques du Pays des Mères, et ce fut un véritable coup de coeur, tant sur la forme que sur le fond.

En voici une "critique" que j'ai déposée sur le forum de Cocyclics où il m'avait été conseillé. Le seul bémol est que ce livre ne se trouve plus maintenant que d'occasion, mais des sites marchands internet le proposent (c'est comme ça que je me le suis procuré)

 

 

 

Quatrième de couverture :
La stupidité des hommes a jadis ruiné la planète Terre. La sensibilité des femmes permettra-t-elle de la réparer, ou plutôt de la laisser se réparer ? C'est la question que se pose Lisbeï au cours d'une longue vie aventureuse qui va la mener du Pays des Mères, où les sexes vivent séparés, vers un avenir encore incertain où ils parviendront peut-être à se retrouver. Ce beau roman, qui a reçu plusieurs prix (dont, pour sa traduction américaine, le prix spécial Philip K. Dick), réconciliera avec la science-fiction les femmes qui l'ignorent encore. Quant aux hommes, il leur donnera à réfléchir. Passionnément.

A lire absolument si on aime :
- Les histoires originales et envoutantes
- Les livres qui font réfléchir et se poser des questions sur notre monde
- Les livres qu'on n'arrive plus à lâcher quand on les a commencés
- La bonne SF
...

A éviter si on cherche :
- Du gore et des combats
- Un livre court (plus de 600 pages)
- De la SF avec navettes spatiales et extraterrestres
...

L'avis du critique :
Une très belle histoire où l'on suit le cheminement de Lisbéï depuis son enfance jusqu'à sa mort, son parcours dans une socièté du futur devenue matriarcale et où les radiations entrainent des stérilités, des malformations, la Maladie, terrible et une quasi disparition des hommes. On réfléchit avec elle quand elle se questionne sur la société (la place de l'homme minoritaire et confiné à un rôle de reproducteur) mais aussi la place de la femme, la maternité, la foi et la religion, l'histoire, la différence...
L'écriture est belle, le dépaysement est là, et l'on se met bien dans la peau de Lisbéï qui devait être la Mère de Béthély mais qui deviendra exploratrice (je ne veux pas en dire trop pour que vous découvriez le monde à travers les yeux de Lisbéï)
Une phrase que j'aime beaucoup du livre "des choix imparfaits dans un monde imparfait" et un vrai coup de coeur pour moi


Le petit plus du livre :
Je trouve particulièrement intéressante la façon dont Elisabeth Vonarburg met la forme du texte au service de son histoire en féminisant les mots, et en transformant le il+elle en elles au pluriel: dans le livre comme dans l'histoire, le féminin l'emporte sur le masculin... mais évolue avec Lisbéï

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jackie 26/05/2010 11:02



Hi ! hi ! (je me croyais jeudi !) Belle journée aujourd'hui !



pandora 27/05/2010 23:13



Belle journée, quelle qu'elle soit ^^



Jackie 26/05/2010 10:54



Je note ce livre, il m'interresse vivement ! J'espère ta journée atelier d'écriture a été fort agréable. Bien à toi Pandora.



pandora 27/05/2010 23:07



Agréable et instructive, l'atelier durait 2 jours place maintenant aux Imaginales proprement dites. A bientôt



Godnat 29/04/2010 23:29



Trouvé, commandé en un clic !



pandora 04/05/2010 20:20



Tu vas te régaler ^^



Godnat 29/04/2010 19:42



Tant pis, je le chercherai !



Godnat 29/04/2010 08:51



J'ai plus rien à lire et j'adore la sf et les gros livres ! Tu me le prêteras ? Je te le renverrai.



pandora 29/04/2010 18:48



Je ne pourrai pas te le laisser quand on se verra, j'ai besoin de mon exemplaire pour me le faire dédicacer par l'auteur (tant qu'à faire ^^)