I have a wish...

Publié le par pandora

empire-state-building-et-moma-136.JPG

  empire-state-building-et-moma-135.JPG

 L'arbre à voeux du MOMA

 

J'ai pas mal délaissé ce blog qui fêtera bientôt son quatrième anniversaire.

Il y a un an, je décidais d'arrêter officiellement (au sens je le disais à mon neurologue, cela faisait déjà plusieurs mois que je ne me piquais plus avant de lui dire) mes injections d'avonex et de tenter d'oublier ma sep, mettant ainsi ce blog en pause.

Un choix pas forcément très malin, puisque les interférons ont montré leur efficacité sur le long terme, mais mon traitement était devenu un chemin de croix.

Je suis plutôt bien arrivée à oublier mon intruse et le rdv de contrôle de cette semaine chez mon neurologue n'a rien retrouvé de particulier, ma sep n'est pas active pour mon plus grand bonheur. Même l'avertissement "Surtout si vous sentez des choses anormales, n'attendez pas pour consulter sous peine de garder peut-être des séquelles" ne m'a pas vraiment inquiétée, puisque que c'est ce que je ferai sans hésitation, la politique de l'autruche qui me réussit plutôt bien a aussi ses limites.

 

Pourtant je n'ai pas retrouvé la paix que je cherche depuis si longtemps.

 

Le pire n'est pas toujours où on l'attend, et les coups durs se succèdent dans ma famille depuis quelques mois, me faisant replonger dans des abimes que je croyais avoir laissés loin derrière moi. La stylothérapie a aussi ses limites.

Le positif est que ça m'a montré combien j'avais finalement bien avancé depuis l'annonce de ma maladie, et que les petits coups de blues n'étaient pas bien méchants, voire normaux.

Le négatif est que je retrouve ce poids énorme que j'avais oublié trop vite.

Cette impression d'être collée au sol, de ne plus avancer, de porter un poids trop lourd et d'être en pilotage automatique.

C'est dur.

Dur d'être là pour les autres, quand soi-même on n'y est plus.

 

Publié dans Scènes de vraie vie

Commenter cet article