Petit délire impromptu...

Publié le par pandora

Pour les impromptus littéraires sur le thème de "décrocher la lune"


 


La porte claque avant que le vent glacial, qui souffle dehors, n’ait le temps de refroidir l’atmosphère de la pièce où une multitude de petits personnages s’affairent. Tous s’arrêtent en entendant la respiration haletante de celui qui vient d’entrer :
— Qui a osé faire ça ?
Le ton menaçant ne laisse planer aucun doute sur l’état d’esprit de celui qui pose, ou plutôt éructe, cette question. Son visage est d’ailleurs presque aussi rouge que son costume :
— Je ne le répéterai pas : QUI A FAIT CA ?!!
Tous se plongent sur leur ouvrage de l’air occupé de ceux qui ont beaucoup de travail et rien à se reprocher. Espérant, sans trop y croire, que l’ouragan se transformera en pluie tropicale.

Note de l’auteure : je vois des lecteurs qui, à ce stade, maugréent dans leur barbe, moustache, masque de protection antigrippal (rayer la mention inutile): « Elle charrie la Pandora, elle nous réchauffe le texte d’il y a quinze jours à la mode lunaire », mais pas du tout. Attendez donc de voir la chute qui bien que ce texte parle de lune n’a rien à voir avec ma chute de reins ! Mais je m’égare…

—Ne vous avais-je pas dit que vous deviez IMPERATIVEMENT me demander mon autorisation pour les commandes spéciales ?
Le gros bonhomme voit rouge et a totalement perdu son air bonhomme. Il tourne dans la pièce en évitant les nombreux sacs, colis et paquets de couleurs et de tailles diverses qui encombrent le sol.
— Mais non, il faut toujours que vous en fassiez à votre tête ! Chaque année c’est pareil !
Les lutins se regardent subrepticement en cachant un petit sourire de connivence. Le gigantisme de l’opération leur laisse une certaine liberté dont ils usent à loisir. Et parfois abusent. Impossible donc pour le moment de déterminer l’objet de cette colère puisque chacun s’est permis de répondre à des demandes de cadeaux parfois insolites. Quel lutin de Noël normalement constitué saurait résister à une petite fille battue ? Un orphelin en pleurs ? Une adolescente en minijupe aux formes prometteuses ? Qui, hein ? Que celui qui n’a jamais pêché jette le premier paquet !

Cependant, la respiration du Père Noël devient de plus en plus superficielle et son visage passe du rouge brique au bleu schtroumpf. La situation est grave, l’obésité et l’alimentation déséquilibrée de leur employeur - essayez d’imaginer tous les chocolats et biscuits que les enfants lui préparent sur une assiette près du sapin – en font un candidat parfait à l’infarctus. En en ces temps de crise, il ne serait pas facile à ces lutins centenaires et hyperspécialisés de retrouver un travail équivalent, il faut absolument faire quelque chose : une petite voix s’élève donc de l’assistance pour demander quel est le cadeau qu’ils n’auraient pas dû préparer.
— Est-ce que l’un de vous est sorti cette nuit ?
Tous se regardent, mais le froid hivernal et le match de football sur écran géant arrosé de la boisson gazeuse de leur sponsor habituel ont dissuadé la plupart d’entre eux de sortir. Une main se lève pourtant timidement - kamikaze héroïque ou imbécile téméraire, la suite de l’histoire nous le dira :
— Oui, moi patron…
— Et tu n’as rien remarqué de particulier dehors ?
Le lutin fait mine de réfléchir tandis que tous ses congénères l’encouragent à trouver la bonne réponse qui mettra fin à cette situation particulièrement désagréable. Il a l’air affolé du renne ébloui en plein vol par les phares d’un avion de ligne, puis son visage s’éclaire :
— Il faisait nuit noire !
— Exactement, alors que c’est normalement la pleine lune (les dernières semaines qui précédent les fêtes de fin d’années, les petites mains travaillent en 5X8, sept jours sur sept, pour réussir à boucler la préparation des commandes et venir à bout de toutes les listes de cadeaux avant la date contractuelle). Où est-elle passée ?
Tous les lutins se regardent en essayant de deviner celui qui a fauté et finira transformé en lutin-esclave domestique de la Mère Noël. La punition peut certes paraître cruelle, mais que vaut ce petit sacrifice au regard de la pérennité de leurs emplois à tous ?
Le petit mouton noir – expression totalement métaphorique pour éviter une répétition, vous l’aurez bien sûr compris - s’avance doucement en trainant derrière lui un sac lourd et encombrant. Il a l’air penaud des enfants pas sages qu’on force à monter sur les genoux du Papa Noël :
— C’est moi patron, mais j’ai fait très attention. Elle n’a rien, je vous le promets. Elle est comme neuve et le crochet est intact, elle se raccrochera sans difficulté.
— Espèce d’imbécile, pour qui était ce cadeau ? Pour qui as-tu décroché la lune ?
— Un petit garçon, un prince je crois…
— Et il ne voulait rien d’autre ?
— Attendez, je prends sa liste… Je lis… renard… rose… désert… je cherche …. Ah, si, voilà… : « S’il te plait, dessine moi un mouton »
— Et bien voilà ! Qu’on lui dessine son mouton. Et ne me regardez pas comme si je vous demandais la lune ! Au boulot, sans quoi on ne sera prêts jamais dans les temps.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Millie 09/11/2009 21:57


Le petit prince étant un de mes livres préférés, te lire à été un délice ( comme bien souvent)


pandora 10/11/2009 06:22


Un grand merci ;)
J'ai ramené un exemplaire du Little Prince en anglais pour un de mes filleuls de mon périple indien, je n'ai pas pu résister ;)


Firgae 08/11/2009 18:44


Merci Pandora pour ce texte qui m´éclaire le visage ce soir, j´ai adoré!


pandora 08/11/2009 20:53


Heureuse que ça t'ait plu ;)


Martine27 07/11/2009 16:35


Mince je ne me souvenais pas que le Petit Prince demandait la lune ?


pandora 08/11/2009 10:40


Disons que c'est juste une petite variation ;)


Macada 07/11/2009 07:49


Quelle idée charmante que de décrocher la lune pour le Petit Prince ! J'adhère.
Merci pour cette histoire.


pandora 07/11/2009 10:06


Et je lui ai même dessiné son mouton, comment résister au petit prince ;)


Oxygene 06/11/2009 16:45


Savoureux ! comme d'hab quand tu écris des contes ! Le Père Noël qui vire au Schtroumpf est vraiment super (qu'on appelle le Samu) mais je craque surtout pour le Petit Prince à qui j'offrirais
volontiers la lune si c'était possible. Il m'a toujours fait rêver. Je rêve encore...
Bises à toi Pandora ! 
PS : j'ai pas tout lu chez toi. je vais revenir... 


pandora 06/11/2009 18:14


Moi aussi je suis fan du petit prince ;)
Bises
( tu n'es pas obligée de TOUT lire )