Quand j'étais petite

Publié le par pandora

Dans la lignée des Gem/Gempa de feu epidemik, Voldemag nous propose de partager quelques souvenirs d'enfance
N'hésitez pas à les contacter si vous voulez faire de même

Il y en a plein d'autres à lire ici






Quand j’étais petite, le générique des dossiers de l’écran me terrifiait et je courais pour passer à côté du recoin sombre et traverser le long  couloir qui conduisait à ma chambre. La nuit, je n’allais pas aux toilettes à cause de la lucarne sans volet par laquelle les monstres pouvaient entrer. Mais j’avais moins peur du bonhomme en blanc du parc et de la sorcière cachée dans la chaufferie parce que nous enquêtions avec mes petits voisins, façon club (prononcer clube ;) ) des cinq.

Quand j’étais petite, J’avais peur que mes parents ne montent pas  au paradis avec moi parce qu’ils n’allaient pas à la messe le dimanche et chaque soir dans mon lit, je priais le bon Dieu de faire une exception pour eux.

Quand j’étais petite, je me disputais sans arrêt avec ma petite sœur. Elle me pinçait et je la mordais au point que ma mère a un jour demandé à notre médecin si ce n’était pas parce qu’elle me cuisinait trop de viande. Nous étions tellement jalouses l’une de l’autre que ma mère devait compter les raviolis qu’elle nous servait et que nous recevions en général les mêmes jouets mais d’une couleur différente. Et ça encore c’était motif à dispute.

Quand j’étais petite, je ne connaissais pas ma quatrième sœur.

Quand j’étais petite, on regardait jeux sans frontières les veilles de départ en vacances et on mangeait des briochettes sur une aire de repos pour le petit déjeuner. On passait le mois d’août dans le Sud chez ma grand-mère ; nous allions à la plage avec mon père tandis que ma mère faisait du canevas à l’ombre des pins parasols d’un parc voisin. On jouait à la pétanque et à la belote.

Quand j’étais petite, pour une pièce de un franc, on recevait un mélange d'une pleine poignée de bonbons.

Quand j’étais petite, on mettait la rallonge à la table de la salle à manger lorsque mes  tantes venaient à la maison avec mes nombreux cousins et cousines. C’était le grand ménage et ma mère était très énervée pour tout bien préparer. Nous formions ensuite une sacrée tablée, vorace et bavarde, puis nous allions faire des bêtises dehors. Ou mes cousins m’apprenaient à dire des gros mots en dialecte.

Quand j’étais petite, on s’habillait en orange, en bleu pétrole et en robe à fleurs et les pantalons avaient des pattes d’éléphant. Je m’étais promis de ne jamais en remettre. J’ai menti ;)

Quand j’étais petite, j’étais un garçon manqué qui jouait au foot et grimpait aux arbres. J’avais un abonnement au service des urgences de l’hôpital et je n’hésitais pas à me battre quand on m’embêtait.

Quand j’étais petite, j’étais déjà grosse. Et j’avais des lunettes. Je me battais souvent.

Quand j’étais petite, J'ai eu très peur de « tomber enceinte » parce que j’avais embrassé mon petit copain dans la cours de l’école primaire. Ne vous moquez pas, ce n’était pas un simple bisou mais un baiser sur la bouche !

Quand j’étais petite, il ne suffisait pas d’être la première de la classe pour contenter ma mère, il lui fallait la note parfaite.

Quand j’étais petite, je me levais le dimanche matin pour regarder Candy à la télé. Mais pas  Ulysse 31 parce que mon père ne voulait pas manquer une seule minute de son précieux journal télévisé.

Quand j’étais petite, j’étais déjà angoissée. J’avais souvent mal au ventre et le médecin me bourrait de gels pour l’estomac. Mais les bras protecteurs de ma mère suffisaient alors à calmer mes peurs.



Publié dans Scènes de vraie vie

Commenter cet article

Firgae 26/02/2010 11:58


Coucou Pandora, Selon un ami plus sensible que moi au "subtil", il est évident que manger de la viande augmente l´agressivité... Et sinon j´adore les photos de Gorée qui me rappellent de très beaux
souvenirs. Et t´embrasse bien fort


d.d.laplume 31/10/2009 11:02


Bonjour Pandora,

       En effet, le générique "des dossiers de l'écran" était très particulier et troublant.
       Pourtant, j'adorais cet air sinistre et envoûtant, annonciateur d'une émission de qualité.
       Je n'avais pas peur car j'étais déjà grand.

       Lorsque j'étais petit, je me battais avec mon grand frère plus âgés de deux ans.
       J'étais un enfant tranquille qui ne s'ennuyait jamais. Mon aîné cherchait toujours la bagarre, et nous nous battions comme des chiffoniers.
       Puis nos parents nous séparaient et nous punissaient avec des coups de martinet.
       Les lendemains étaient identiques aux jours passés.
       En grandissant, nous nous sommes perdus de vue.
       Il y a dix ans, il s'en est allé dans les ténêbres éternelles.
       Nous n'avons pas su savourer ces doux instants d'amour fraternel.
       Bises.
       dédé.
    


pandora 01/11/2009 23:39


Bonsoir Dédé,
Quand on est grand et qu'il n'y a pas de recoin sombre dans le couloir, le générique est beaucoup moins flippant en effet ;)
Ton histoire est triste, les coups et disputes de l'enfance se transforment souvent mais pas toujours en une complicité à l'âge adulte. Je suis vraiment désolée que vous n'ayez pu en profiter
Je t'embrasse Dédé



mc d'augé 26/10/2009 20:23


L'Armée des Ombres a été rediffusé à la T.V. il n'y a pas longtemps et la musique m'a forcément fait penser aux Dossiers de l'Ecran ... malgrè mes 14 ans à l'époque je n'avais pas
vraiment peur mais cette musique me "chamboulait" ... tout comme - dans un autre registre - la chanson Amsterdam quand Jacques Brel a fait ses adieux à l'Olympia ... même encore maintenant :)
... j'ai trouvé dans votre texte d'autre petits souvenirs en commun ... ah ! l'enfance


pandora 26/10/2009 20:58


Oui, la douceur et la cruauté de l'enfance ;)
Et cette musique de l'armée des ombres reprises par les dossiers de l'écran est vraiment impressionnante et a marqué toute une génération je crois


Bigornette 26/10/2009 19:20


oui.. nous avons quelques trucs en commun... comme la peur de tomber enceinte par un simple bisous... j'ai connu ça aussi... c'est dingue l'évolution ...On a l'air cloche quand on dit ça
maintenant... les enfants savent tout très tôt... un très bon texte... je crois que tu as bien fait le tour du sujet, mais je te sens plus jeune que moi...Hihi...en raison du programmo télé...moi
j'étais trop grande déjà pour avoir peur des "dossiers de l'écran" NOus avons eu la télé j'avais déjà 14 ans je crois(1963)...... hihi...Bisous... bonne soirée Pandora...


pandora 26/10/2009 20:54


Je pense vraiment qu'il y a beaucoup de points communs à toutes les enfances...
Et oui, je crois que je suis un peu plus jeune que toi ;)
Bises Bigornette


Tisseuse 26/10/2009 11:10


oui, c'est très émouvant de te lire, car il me semble voir un peu évoluer devant mes yeux la petite Pandora :o)

comme j'ai quelques années de plus que toi, et que mes parents n'ont acheté une télé qu'après mon dixième anniversaire, j'ai eu vers mes 12-13 ans le droit de regarder l'émission des dossiers de
l'écran (comme elle était un mardi soir, il n'y avait pas école le mercredi), c'était donc pour moi une permission de faire partie des adultes, et j'adorais la mise en dramaturgie de cette
musique (qui faisait malgré tout battre plus vite mon coeur)
lorsqu'on sait d'ailleurs que ce générique vient de la musique du film "L'armée des ombres".....


pandora 26/10/2009 13:26


Je ne sais pas de quoi parle ce film, mais en faisant les recherches pour illustrer le billet, je m'en suis rendue compte
Ouçi, il y a quelques morceaux choisis (ou non) de la vie de la petite Pandora ;)