Susceptible ?

Publié le par pandora

Quand on écrit, on est forcément un peu susceptible au sujet du bébé sur lequel on a passé du temps, un peu (textounet), beaucoup (nouvelle ou novela) voire à la folie (roman).

Alors accepter la critique n'est pas simple, on a son égo tout de même ^^

La béta-lecture est un exercice qui aide à le dégonfler un peu.

Cela me permettra je l'espère, si je vais au bout de mes projets et que les dieux de l'édition sont avec moi, de ne pas réagir comme cet auteur au sujet d'une critique faite par une blogueuse sur son roman. Moi en tout cas, ça ne me donne pas envie de l'acheter...

 

Attention, c'est chaud et fleuri...

 

Prêts ?

 

Accrochez-vous, c'est ici

Commenter cet article

d.d.laplume 04/05/2010 18:34



Bonsoir Pandora,

        Je comprends qu'un auteur soit touché par une critique.
        Cependant, les attaques successives et très agressives de ce monsieur, prouveraient qu'il n'a pas qu'un problème d'égo.
        La pauvre Cynthia est tombée sur un malade...!
        Bises.
        dédé.



pandora 04/05/2010 20:43



Bonsoir Dédé,


C'est je crois ce qui s'appelle un grossier personnage ^^


Bises



mamalilou 19/04/2010 14:07



édifiant en effet


pour que tu n'aies pas à fouiller, je me permets de te déposer ici le commentaire que j'ai livré chez elle


►joliment tourné
...quand les courriers "joesques" (tsé le mini-dalton vaguement intelligent mais teigneux) n'étaient pas à la hauteur des espérances qu'on pouvait en effet avoir d'un écrivain -mais peut-être
est-ce là une étiquette et donc une injustice, il n'y a pas L'écrivain, mais DES écrivains, respectons leur diversité d'humain, ou d'animal, vraiment on ne sait plus trop...

de la confiture pour un cochon?(puisqu'apparemment le registre de la critique animalière semble être de mise)

il apparaît clair qu'une mouche (!) l'aura piqué, et qu'un âne (!) désormais brait.

bon, ça c'était pour ma contribution zoologique, inutile, surfait, décalé, imbécile. Juste pour acter que c'est même à ma portée, c'est dire...

par principe, se défendre d'une critique littéraire relève pour moi de la plus profonde absurdité

l'on n'écrit pas pour plaire absolument
mais pour transmettre
il ne nous appartient pas de choisir ce que l'on transmet effectivement,
les récepteurs/lecteurs brillants par leur diversités.

ne s'attendre qu'à des retours positifs est aussi illusoire que l'espérer est risible...
en outre ce sont les critiques (une seule peu suffire) qui font progresser et non les compliments

qu'on m'arrête si je me trompe.

peut-être, qu'à force de progrès... advient-il qu'un jour on s'imagine "arrivé"
ceci expliquant cela

et j'ajoute que jamais* déconvenue n'aura été aussi clairement, intelligemment et gaiment tournée...

* petit péché d'excès :o))

merci pour ce billet qui rappelle que le talent est injustement réparti, et qu'il se trouve aussi en littérature des michael vendetta qui sommeillent...(aoutch)

>> ça c'est la solidarité de blogueuse à son tour clairement suspectée de pétasso-nombrilisme donc!

que ta journée soit belle
et merci à Pandora de m'avoir dirigée ici...


oui, donc merci à toi


que ta journée soit belle aussi



pandora 19/04/2010 19:23



Merci à toi mamalilou ^^


J'avoue ne pas avoir laissé de commentaire chez elle, elle n'en manquait pas et je suis particulièrement fainéante en ce moment


Côté égo, le mien va bien, je viens de me manger deux bétas qui remettent les pendules à l'heure ^^ Ca fait mal, mais ça fait du bien aussi. J'ai plus qu'à me
retrousser les manches ^^


Bises



Oxygene 11/04/2010 23:47



Il est sûr qu'il doit être douloureux de supporter la critique de son "bébé-livre" mais de là à proférer les insultes proférées par Mr Derey, je trouve ça totalement intolérable ! Ce monsieur est
d'une vulgarité et d'une grossièreté sans nom. D'autant plus que Cynthia s'est contentée de dire que ce n'était pas le genre de lecture qui l'attirait citant des extraits qui lui avaient déplu,
ce qui est son droit le plus strict. 


Cela ne donne en tout cas pas le droit à Mr Deray de la traiter de pétasse et de la considérer comme une idiote.


J'ai vraiment été très choquée par la méchanceté gratuite de cet auteur qui aurait pu se contenter de dire qu'il était déçu que son livre n'ait pas plu mais qu'on ne peut de toute façon pas
plaire à tout le monde. C'est décidé : si je vois le nom de cet auteur en librairie , je n'ouvre même pas son livre.



pandora 13/04/2010 07:39



A la décharge de l'auteur, il s'agit apparemment d'une réaction sous le coup de la colère (comme un gamin capricieux qui se roulerait par terre en hurtant parce
qu'on ne lui a pas acheté de sucette au magasin) mais il me semble qu'il aurait grandement eu le temps de faire des excuses la réflexion aidant...



captaine lili 11/04/2010 16:23



Voilà un homme qui ferait bien de repasser son égo, il fait des mauvais plis !


Ce n'est pas toujours facile d'entendre les regards des lecteurs (dans mon cas, les négatifs sont plus silencieux que les positifs.. ouf ?) mais bon, là, il s'agit de savoir-lire (parce que quand
même, comme critique salée, il doit y avoir pire...) et savoir-vivre (les femmes émettent des avis dans notre pays, c'est con, hein ?) ...


En tant qu'auteure apprentie, j'espère comme toi ne jamais tomber du mauvais côté de la force



pandora 13/04/2010 07:30



C'est vrai qu'en plus d'être déplaisants, il y avait un certain sexisme dans les commentaires de l'auteur...


Je nous fais confiance ^^



Martine27 10/04/2010 18:40



J'ai vu ça chez Géraldine, comme tu dis ça ne donne pas envie de le lire le Môssieur



pandora 11/04/2010 08:48



Non pas du tout