La part d'ombre

Publié le par pandora

Le texte de la semaine pour les impromptus sur le thème de la part d'ombre

Et en faisant quelques recherches pour l'écrire, je suis tombée sur une chanson que j'aimais beaucoup, avant que ledit Zad ne prenne sa femme Lio pour un punching ball, appelée l'ombre du soleil :

 

 

 

 

 

Ma part d’ombre déteste la lumière.
Zénith ou nadir, qu’importe. Elle ne grandit pas avec le soleil.
Elle se brûle à ses rayons qui la consument sans l’ombre d’une hésitation.
Plus chrysanthème que tournesol, ma part d’ombre se détourne du dieu solaire. Elle attend.
Elle s’éteint le jour pour renaître de ses cendres, quand viennent les ténèbres. Elle me (pour)suit comme une ombre.
Ma part d’ombre rayonne et éclate en clair obscur quand tombe le soir. Mon théâtre d’ombres se joue entre chien et loup. Sans sunlights.
Les ombres chinoises, fantomatiques et menaçantes, dansent sur le sombre écran de mes nuits blanches.
Je deviens l’ombre de moi-même.
Le noir m’éblouit pour éclipser tout le reste, je ne vois plus que les ombres au tableau.
Je lâche la proie pour l’ombre sans plus chercher à décrocher la lune.

 

Jusqu’au petit matin.


Ma part d’ombre déteste la lumière.
Elle se brûle à ses rayons qui la consument sans l’ombre d’une hésitation.
Le soleil donne un nouvel éclairage aux pensées de la nuit et remet des couleurs dans ma vie.
Jour après jour.
Demain est un jour nouveau.
Nuit après nuit.
Je cours après une ombre.
Inlassablement.
Ma part d’ombre.

Commenter cet article

Thierry Benquey 09/05/2010 11:53



J'aime beaucoup cette idée de l'ombre qui nait de la nuit.


Amitié


Thierry



pandora 11/05/2010 07:50



Merci, moi aussi j'ai beaucoup aimé joué sur cette idée ^^