Morceaux de sep : blogosphère

Publié le par pandora

Parce que je n'ai rien réussi à écrire, pour ajourd'hui, et que vous qui venez me lire  êtes à l'origine, de ce texte voici un morceau de "morceaux de sep"

 


Sauf à quelques proches, j'ai choisi de taire ma maladie et de faire comme si tout allait bien, en gardant pour moi les moments difficiles que je vivais. Mais cette décision est rapidement devenue intenable, mon intruse m'insupportait trop. Comment porter seule l'insupportable ?

Mais comment dire sans me trahir ?

C'est dans la grande toile virtuelle que j'ai choisi de m'épancher, bien cachée derrière un pseudo qui protégeait mon anonymat et mes petits secrets.

J'ai d'abord éclusé les forums Sclérose En Plaques, en y cherchant des réponses, en essayant d'en donner aussi, parfois, à ceux qui en avaient besoin. J'ai échangé avec des personnes atteintes de sep, comme moi. Puis je suis allée sur des blogs de malades, dont certains étaient d'excellentes sources d'informations.

Enfin, j'ai décidé d'ouvrir mon propre blog en restant fidèle au pseudonyme que je portais sur la toile, depuis mes débuts de surfeuse, et que je considérais désormais comme une deuxième peau. Un blog que je voulais davantage d'écriture, un journal intime qui ne l'était pourtant pas, ainsi accessible à tous. Je me cachais et me protégeais en m'étalant sur la blogosphère, bien abritée derrière « Pandora ».

J'ai commencé par déposer mes poèmes, comme on jetterait des bouteilles à la mer ; des poèmes crus qui parlaient de moi et de ma souffrance, noirs pour la plupart. Sans réfléchir parce qu'alors je n'en pouvais plus.

Puis j'ai écrit des textes plus longs qui racontaient des histoires dont les personnages avaient tous un peu de moi, mais j'étais la seule à en connaitre les clés. Je commençais à prendre un peu de distance.

Et j'ai écrit des billets d'humeur où je me livrais davantage et je parlais de la vie avec mon intruse, même si je restais bien cachée derrière mon nom de blog comme on porterait un nom de scène. Chaque soir je faisais mon spectacle en m'astreignant à écrire un billet quotidien. Mais c'était tout sauf de la comédie.

J'écrivais en toute sincérité et me permettais enfin de jouer mon propre rôle. Pas mon image sociale mais moi. Bas les masques. Mon écriture et le contenu du blog ont mûri en parallèle de mon cheminement dans le travail de deuil que je faisais.

Et malgré tout ce que j'ai pu livrer de moi, des visiteurs sont venus me lire et sont restés ; des liens se sont noués sur la grande toile.  Ma sincérité ne leur a pas fait peur. De parfaits inconnus se rendaient sur mon blog pour échanger avec moi.

Je me suis ouverte davantage aux autres et j'ai cultivé certaines amitiés virtuelles, pourtant fortes et bien réelles.

Si je n'acceptais toujours pas l'irruption de mon intruse dans ma vie, je commençais doucement à m'accepter telle que j'étais.

Paradoxalement, c'est sur la grande scène de la blogosphère que j'ai enfin pu commencer à être vraiment moi-même, avec toutes mes contradictions et ma fragilité.

Publié dans Scènes de vraie vie

Commenter cet article

chrystelyne 14/04/2009 21:20

une analyse très juste  et très touchante  de cette liverté  qu'apporte la blosphère , le  pourvoir de tout dire , de laisser tomber les masques  , se dévoiler aux autres  mais aussi à soi  et exister pleinement , être soi enfin  et partager et aller au devant de belles rencontres   !amicalement chrystelyne

pandora 16/04/2009 22:01


Beaucoup de pouvoir oui ;-)


Rester-Zen 14/04/2009 13:13

Ce que je te comprends. Très bien écrit,... vive la suite! Bravo

pandora 14/04/2009 19:40


Merci, je pense qu'on est quelques un(e)s comme ça ;-)


Enriqueta 14/04/2009 10:01

Je crois que cette analyse de la blogosphère est valable pour beaucoup de monde, en tout cas j'ai ressenti la même chose. Cela m'a aidé à accepter et affirmer qui je suis, chose pas toujours facile.Cela m'aide aussi à supporter mes douleurs chroniques car d'autres souffrent aussi et ont des maladies plus graves alors je relativise.

pandora 14/04/2009 19:39


Oui, relativiser, accepter d'être soi et croquer ;-)


Homéo 12/04/2009 21:29

je l'ai écrit dans un cahier ... mais je ne l'ai pas fait lire ;)Sinon Los Angeles GENIAL !! San Diego, moyen mais le désert SUPER !Je file j'ai un scrap' sur les canaux de Los Angeles en cours .....

pandora 14/04/2009 07:16


Ok ;-)
J'attends donc de voir le scrap :-)


Homéo 12/04/2009 19:26

C'est drôle parce qu'il y a un an de cela j'ai écrit un peu la même chose (en moins bien) évidemment sans SEP, cachée mais visible, moi mais pas moi....bon je reprends pieds alors je vais me remettre sur "ton/mon ouvrage" et te faire part de mes impressions très bientôt ;)

pandora 12/04/2009 20:52


Tu l'as écrit où? (sans indiscrétion... enfin si un peu quand même ;-))
Prends ton temps, il n'y a rien qui presse ;-)
C'était bien la Californie?